Foot : l'Atlético Madrid éteint le rêve marseillais en finale de la Ligue Europa grâce à un doublé de Griezmann (0-3)

Les Marseillais n'ont pas réussi à remonter au score, affaiblis après avoir perdu leur capitaine Dimitri Payet, sorti sur blessure à la 31e minute.

Les joueurs de l\'Atlético Madrid, dont Antoine Grizemann au centre, célèbrent leur victoire en finale de la Ligue Europa le 16 mai 2018 à Lyon.
Les joueurs de l'Atlético Madrid, dont Antoine Grizemann au centre, célèbrent leur victoire en finale de la Ligue Europa le 16 mai 2018 à Lyon. (JAN WOITAS / DPA / AFP)

Marseille n'aura pas réussi l'exploit. L'OM a été battu par l'Atlético Madrid en finale de la Ligue Europa, mercredi 16 mai à Lyon. Le score de 3-0 peut paraître sévère au vu de la rencontre. Principal artisan de cette démonstration espagnole, le Français Antoine Griezmann qui a brillé en réalisant un doublé. Voilà ce qu'il faut retenir de cette rencontre. 

L'OM pas épargné par la poisse

On dit souvent que les finales se jouent sur des détails. Rien n'a tourné dans le sens de l'OM lors de ce match. Début de match pied au plancher, Valère Germain se retrouve lancé seul face au gardien. L'attaquant marseillais lève trop son ballon qui file au-dessus de la transversale. A la 21e minute, le tournant du match. Un dégagement mal assuré de Steve Mandanda dans l'axe de la défense, un contrôle loupé par Franck Zambo Anguissa, et Antoine Griezmann qui file au but. L'OM encaisse un but sur son temps fort et ne s'en remettra pas.

D'autant plus que 10 minutes plus tard, le leader technique du club, Dimitri Payet, sort sur blessure. 

L'Atletico chirurgical

Les Espagnols ont ensuite enfoncé le clou en seconde pérode. Antoine Griezmann, tout en vitesse, dès la reprise du jeu, et Gabi, en toute fin de match, alors que les Marseillais se ruaient à l'abordage du but espagnol. La marque de fabrique de cette équipe cornaquée par Diego Simeone, connue pour son froid réalisme et sa défense de fer (un match sur deux sans encaisser de but, statistique hallucinante). Grâce à ce succès, l'Atleti décroche un premier trophée depuis 2014, et permet à Antoine Griezmann d'ouvrir son palmarès avec les Colchoneros - jusqu'ici, il n'avait remporté qu'une Supercoupe d'Espagne. 

"La marche était trop haute"

C'est avec ces mots qu'Adil Rami a résumé le match au micro de beIN Sports, avant d'ajouter : "on devra se servir de ce match pour progresser par la suite." Le président du club, Jacques-Henri Eyraud, a utilisé les mêmes mots pour justifier cette défaite.

Au total, l'OM perd sa quatrième finale européenne, pour une seule remportée, un des plus mauvais ratios du foot européen. Florian Thauvin, le leader de l'attaque marseillaise, peu en vue lors de la finale, a lui aussi plaidé l'inexpérience :a me fait mal au coeur, on aurait aimé être récompensés. Face à une grande équipe, on a tout à apprendre." Reste à savoir si l'OM avec ce groupe de joueur revivra une finale continentale. La dernière remontait à près de 15 ans.