Ligue Europa conférence : pourquoi le football français a les yeux rivés sur le quart de finale de Nice contre Bâle

Les Aiglons jouent un match important à Bâle pour leur avenir européen et celui du football français, jeudi, lors des quarts de finale de C4.
Article rédigé par franceinfo: sport, Robin Joanchicoy
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
Les Niçois lors de leur victoire face au Sheriff Tiraspol, le 9 mars 2023, à l'occasion des huitièmes de finale de Ligue Europa Conférence. (MAXPPP)

La Côte d'Azur en vigilance orange pour les quarts de finale de la Ligue Europa Conférence. Dernier représentant tricolore en compétition européenne, l'OGC Nice tient une partie de son destin et celui de l'avenir du football français entre ses mains, jeudi 13 avril, à l'occasion de son déplacement à Bâle pour le match aller. Menacée par les Pays-Bas, la France pourrait perdre sa 5e place au classement UEFA en cas d'élimination des hommes de Didier Digard et d'un bon parcours des deux clubs néerlandais encore en lice, le Feyenoord (Ligue Europa) et l'AZ Alkmaar (Ligue Europa Conférence). La rencontre sera donc scrutée avec attention. Explications. 

Le classement UEFA par coefficient des associations ou des pays, le 11 avril 2023. (UEFA)

Parce que les clubs de Ligue 1 pourraient perdre gros

Si la France venait à être rétrogradée à la 6e place du classement UEFA, les conséquences seraient très préjudiciables en vue de la saison 2024-2025, la première à se disputer sous le nouveau format de la Ligue des champions. Avec cette nouvelle réforme, la 5e place octroie un troisième billet direct pour la C1 (en plus d'un quatrième ticket valide pour les tours préliminaires), tandis que la 6e ne permet d'envoyer que deux clubs directement et un en tours préliminaires.

La réforme de la Ligue des champions pour la saison 2024-2025, adoptée le 19 avril 2023. (AFP)

De plus, si la France venait à perdre sa 5e place, plus aucun club de Ligue 1 ne serait directement qualifié pour les phases de groupes de la Ligue Europa et de la Ligue Europa Conférence via le championnat. Seul le vainqueur de la Coupe de France aurait ce privilège et échapperait ainsi à trois tours préliminaires souvent périlleux.

Parce que Nice représente la dernière chance française en Europe

Au départ, ils étaient six, à la fin, il n'en restera qu'un. L'Olympique de Marseille, évincé dès la phase de groupes de Ligue des champions, le Paris Saint-Germain face au Bayern en huitièmes de finale de C1, Nantes, Rennes, Monaco, tous trois sortis au même stade de la Ligue Europa... Si l 'OGC Nice de Didier Digard aborde son quart de finale de la Ligue Europa Conférence avec un lourd poids sur les épaules, il ne peut en vouloir qu'à ses collègues de Ligue 1.

En effet, avec un seul représentant, les chances pour que la France conserve sa 5e place au classement UEFA s'en retrouvent amoindries, tandis que les Pays-Bas pourront compter sur le Feyenoord (Ligue Europa) et l' AZ Alkmaar (Ligue Europa Conférence). Si les deux formations néerlandaises vont très loin dans leur compétition respective, les Pays-Bas pourraient dépasser la France à l'indice UEFA, et ce même en cas de beau parcours des Niçois en C4.

Parce que le duel avec les Pays-Bas est serré

Alors qu’elle comptait 10,781 points d’avance sur les Pays-Bas en début de saison, la France ne dispose plus que d’une petite marge de 2,097 unités. Un succès offre deux points, un nul un point et passer un tour à ce stade de la compétition en C4 apporte un point de bonus supplémentaire. Cela ne s'arrête pas là. En effet, le total de points remportés par chaque pays est, par la suite, divisé par le nombre d'équipes engagées sur la scène européenne en début de saison. La France en avait six, les Pays-Bas cinq...

Par conséquent, l'OGC Nice en cas de sans-faute (deux victoires + qualification), récolter au maximum 0,833 points à la France. De leur côté, les deux clubs néerlandais peuvent, en cas de double victoire sur les matchs aller et retour, empocher deux points. S'ils vont au bout de la compétition et s'imposent chacun en finale, ils rafleront un total de 4,400 points, contre seulement deux points aux Niçois en cas de parcours parfait jusqu'au sacre. 

Même si elle n'a plus les cartes en main, la France est contrainte de faire tapis sur un bon parcours niçois pour espérer rester dans les cinq premières places du classement UEFA, qu'elle n'a plus quittées depuis six ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.