Vidéo Football : Clément Beaune appelle à une "pression politique" européenne contre la Super Ligue, "qui fait passer le fric avant la fête"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Douze grands clubs européens de football ont annoncé la création de leur propre compétition, concurrente de la Ligue des champions.

La "Super Ligue" européenne "est la dérive d'un système, celui qui fait passer dans le foot le fric avant la fête, le système de l'argent-roi", a déclaré Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, mardi 20 avril sur franceinfo. Douze clubs anglais, italiens et espagnols ont annoncé la création d'une Super Ligue réservée à l'élite des clubs européens. L'UEFA a vivement réagi et menace de sanctions les clubs fondateurs et les joueurs qui pourraient y participer.

>> Luttes d'influence, négociations, trahison... Pour tout comprendre de la guerre ouverte autour de la Super Ligue

Pour le secrétaire d'État, la Super Ligue "exclut le mérite et la solidarité. Il y a un modèle européen du sport et du football qui fait financer l'ensemble d'une filière, des clubs amateurs, des associations par ceux qui réussissent le mieux, qui sont les plus riches. C'est un système du mérite et de la réussite." Clément Beaune dénonce ce "système fermé où des riches se réunissent entre eux et disent, on va financer notre cluster de clubs riches et exclure tous les autres, même s'ils sont un moment dans la réussite, dans l'exploit sportif".

L'UEFA doit prendre des "mesures fermes"

La France veut inciter l'Europe à agir vite. "Il y a une présidence française de l'Union européenne dans quelques mois où nous essaierons de renforcer le système de financement des petits clubs", a dit Clément Beaune qui souhaite accélérer. "Il faut agir beaucoup plus vite que par des textes législatifs. Je souhaite que la pression politique soit exercée" et que l'UEFA "prenne des mesures les plus fermes dans les jours qui viennent."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.