Titre, qualification européenne, maintien... Les enjeux du sprint final en Ligue 1

Les clubs de Ligue 1 n'ont plus que trois journées de championnat pour modifier le bilan de leur saison.

Article rédigé par
Shéhérazade Ben Essaïd - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Le face à face entre le PSG de Neymar et le LOSC de Benjamin André, très musclé au Parc des Princes le 3 avril 2021, va se poursuivre jusqu'à la fin du championnat. (FRANCK FIFE / AFP)

Titre, podium, qualifications pour les coupes d'Europe et maintien dans l'élite, tout reste à faire à trois journées de la fin du championnat de Ligue 1. Avec le début de la 36e journée dès vendredi 7 mai et un derby du Nord incandescent entre Lens et Lille, place au suspense à tous les étages.

La course au titre : Lille et Paris

A l'aube des trois dernières journées de championnat, Lille (76 pts) et Paris (75 pts) sont en pole position dans la course au titre. Même si les joueurs du LOSC sont leaders avec un maigre avantage d'un point, leur déplacement à Lens (vendredi 7 mai) dans un derby peut se révéler être le piège parfait. Face à une formation contre laquelle il n'a plus perdu en championnat depuis 2006, et alors qu'il est invaincu lors de ses 12 derniers déplacements en L1, le LOSC se sait attendu par son voisin, ambitieux, à Bollaert où les Lensois sont invaincus depuis 7 rencontres. 

Du côté du Paris Saint-Germain, la fin du championnat est à haut risque. À seulement un point des premiers du classement, les Parisiens doivent réaliser un sans-faute et compter sur un faux-pas de Lille dans cet ultime sprint. Attendu sur la pelouse du Stade Rennais le dimanche 9 mai, le PSG est logiquement favori mais sort d'une Ligue des champions désenchantée. Le club a parfois quelques difficultés après ses matchs de C1 (3 défaites, 1 nul pour 7 victoires après un match européen cette saison), il faudra donc voir dans quel état d'esprit se situe le PSG après la désillusion face à Manchester City.

Le titre devrait logiquement se disputer entre Paris et Lille mais les deux équipes ne peuvent pas trébucher au cours de ces trois dernières journées, car la concurrence les suit de près. 

Un point sépare les deux premiers de Ligue 1, avec encore neuf points en jeu lors des trois dernières journées. (FLORIAN PARISOT / FRANCEINFO SPORT)

La 3e place et la Ligue des champions : Lyon et Monaco

Même si Monaco (71 pts) et Lyon (70 pts) ne sont pas définitivement exclus de la course aux deux premières places, les deux équipes doivent avant tout verrouiller la troisième place pour avoir des chances de participer à la Ligue des champions la saison prochaine. L'OL a resserré l'étau en s'imposant à Louis II le week-end passé (3-2) dans un match très pimenté.

Monaco et Lyon se lancent avec un handicap, conséquence de ce duel. Une pluie de cartons rouges a conclu leur opposition. De Sciglio et Marcelo à l'OL, Willem Geubbels et Pellegri à l'AS Monaco, ont été exclus et ont été sanctionnés d'un match de suspension pour les trois Lyonnais (avec Caqueret exclu durant la rencontre), alors que les Monégasques ont écopé de respectivement trois et deux rencontres de suspension. 

Les Lyonnais peuvent reprendre l'avantage au cours de leurs deux prochaines sorties, où ils joueront contre Lorient (17e du classement) à domicile et à Nîmes (19e du classement). Quant aux Monégasques, ils se déplacent à Reims dimanche 9 mai pour la 36e journée de Ligue 1. Un match face à une formation qui n'a rien à gagner, ni à perdre.

Le sprint final entre Monaco et Lyon pour conclure cette saison 2020-2021. (FLORIAN PARISOT / FRANCEINFO SPORT)

La Ligue Europa Conférence : Lens, Marseille et Rennes

Pour se qualifier en Ligue Europa, c'est pour l'instant Lens (56 pts) qui mène la danse avec la 5e place du classement. Pour la conserver, les Lensois devront d'abord gagner le derby à domicile ce week-end face au leader lillois. Et ce ne sera par le seul match important que Lens va jouer, puisque Monaco se présentera dans le Nord pour la dernière journée de championnat, avec un enjeu majeur pour le Rocher.

Mais les Lensois sont tous la pression de l'OM (56 pts), situé juste derrière au classement, avec le même nombre de points. Les Phocéens devront toutefois serrer les dents pour passer devant, car ils se déplacent à Saint-Etienne le dimanche 9 mai. Ragaillardis, les Stéphanois vont beaucoup mieux depuis quelques semaines même s'ils pointent au 12e rang. L'OM doit donc gagner ce match très attendu pour confirmer sa place en Ligue Europa. 

Deux points derrière eux, rien n'est perdu pour Rennes (54 pts) qui peut doubler les deux clubs. Même si les Rennais ont été vaincus en Gironde le week-end passé et qu'ils joueront contre le Paris Saint-Germain dimanche 9 mai, l'équipe se porte beaucoup mieux depuis l'arrivée de Bruno Genesio. Le rêve d'Europe est toujours là.

La 5e place risque d'être disputée jusqu'au bout et pourrait d'ailleurs être qualificative si Paris ou Monaco remporte la Coupe de France.

Le programme des trois clubs engagés dans la lutte pour une qualification en Ligue Europa. (FLORIAN PARISOT / FRANCEINFO SPORT)

La lutte pour le maintien : Bordeaux, Strasbourg, Lorient, Nantes et Nîmes

Les 5 dernières places se disputent entre Bordeaux (39 pts), Strasbourg (38 pts), Lorient (38 pts), Nantes (34 pts), et Nîmes (32 pts). À l'exception des Dijonnais qui n'éviteront pas la relégation en Ligue 2 ni la place de lanterne rouge, ils ont tous l'espoir de se maintenir en Ligue 1.

En remportant son deuxième match au coeur de douze rencontres perdues (toutes compétitions confondues), Bordeaux a retrouvé un peu de sourire et d'espoir. Mais le maintien, tant sur le terrain que dans la coulisse, est loin d'être réglé. A Nantes, samedi 8 mai, les Girondins peuvent s'offrir un peu de tranquilité en cas de victoire face à une formation qui ne les a battus qu'une seule fois lors de leurs 12 derniers duels.

Pour le moment sauvé, les joueurs de Strasbourg se sont affaiblis lors de leurs derniers matchs avec une défaite face à Nantes (34e journée) et un match nul contre l'OM (35e journée). ils demeurent à portée de canon des mal-classés. A l'inverse, Lorient a redémarré la machine, avec deux victoires consécutives. Comme si la pression n'était pas assez palpable, les deux équipes se rencontreront pour la dernière journée du championnat, un match qui pourrait être décisif dans cette quête de sauvetage. Mais ce match ne le sera que si Nantes gagne ses matchs et remonte au classement. Avant cela, les Lorientais joueront contre Lyon samedi 8 mai, dans un affrontement a priori déséquilibré. 

Les Canaris semblent en meilleure forme depuis quelques semaines, avec deux victoires consécutives à l'extérieur qui donnent à nouveau de l'espoir. Pour poursuivre leur folle cavalcade, les hommes d'Antoine Kombouaré ont un match crucial contre Bordeaux. Et ils auront un déplacement à Dijon, dimanche 16 mai, qui pourrait leur rapporter gros.

Nîmes (32 pts), qui a deux points de retard sur Nantes, doit obligatoirement gagner deux matchs pour échapper à la relégation, un scénario qui s'annonce compliqué pour les 19e du classement, et avec une différence de buts catastrophique (-29). Nîmes et Nantes semblent favoris pour une relégation direct ou une place de barragiste, mais les Nantais ont plus de chances d'y échapper.

La pression est énorme sur les cinq équipes en lutte pour le maintien. (FLORIAN PARISOT / FRANCEINFO SPORT)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.