Cet article date de plus de trois ans.

Ligue des champions : Monaco renverse l'ogre Manchester City et s'envole pour les quarts

Les Monégasques accèdent aux quarts de finale de la Ligue des champions en renversant la situation dans un stade Louis-II chauffé à blanc (3-1, 3-5 à l'aller).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les attaquants monégasques Fabinho et Mbappé lors de la 8e de finale retour de la Ligue des champions contre Manchester City, le 15 mars, au Stade Louis II, à Monaco.  (VALERY HACHE / AFP)

Ils l'ont fait ! Les Monégasques ont battu, mercredi 15 mars, Manchester City ( 3-1) lors des 8e de finale retour de Ligue des champions, mercredi 15 mars au stade Louis II, grâce à des buts de Kylian Mbappé (8e), Fabinho (29e) et Tiémoué Bakayoko (77e). A l'aller en Angleterre, Manchester City l'avait emporté 5-3. Les trois buts marqués à l'extérieur à l'Etihad Stadium ont fait la différence.

Que retenir de cette (irrespirable) rencontre ?

Amoindrie, l'équipe a tenu le choc

Les Monégasques se savaient affaiblis en défense avec la suspension de Kamil Glik, pilier de l'arrière-garde monégasque. Ils ont dû aussi composer sans leur meilleur attaquant, Falcao, qui a déclaré forfait peu avant la rencontre. Le Colombien était insuffisamment remis d'une blessure qu'il traîne depuis quelques semaines. C'est donc la juvénile attaque Germain-Mbappé, 22 ans de moyenne et une poignée de matchs de Ligue des champions au compteur, qui a été alignée par Leonardo Jardim. Bien aidée par les virevoltants milieux Bernardo Silva et Thomas Lemar, elle a mis au supplice la défense de City. La première période a tourné à la démonstration, City n'arrivant pas à tirer une seule fois au but. 

Des ressources mentales insoupçonnées

Comme au match aller, les Monégasques ont commencé à piocher physiquement au retour des vestiaires. Pep Guardiola avait dû passer un savon à ses hommes, qui ont débuté le second acte avec de bien meilleures intentions. Monaco a passé la seconde période dans son camp, acculé sur son but, dépendant des fulgurances du défenseur Andrea Raggi ou du gardien Danijel Subasic pour préserver son but. L'ASM n'a pénétré qu'une seule fois dans la surface de réparation adverse, sur un coup franc à un quart d'heure de la fin, mais s'est montrée efficace. Un but pour doucher les espoirs de City, qui avait réduit le score. Un but pour assurer une présence française en quarts de finale de la Ligue des champions, après la faillite du PSG à Barcelone. "C'est une qualification méritée", estime sur Canal + Bakayoko, le héros du match, à l'issue de la partie. "Il reste des équipes fantastiques, on a ce rêve de passer les quarts", a renchéri son compère du milieu Bernardo Silva.

Le triomphe de Jardim, l'échec de Guardiola

Aux commandes de l'équipe monégasque depuis trois ans, Leonardo Jardim s'offre son deuxième quarts de finale de Ligue des champions. Et ce alors que le robinet d'argent russe s'est brutalement fermé à son arrivée. Il a su composer avec des jeunes joueurs (Lemar, Silva, Bakayoko, Mbappé...), qui font aujourd'hui envie à l'Europe entière. 

A l'inverse, c'est un coup d'arrêt pour Pep Guardiola. L'entraîneur catalan n'avait jamais mordu la poussière avant une demi-finale de Ligue des champions. Son Manchester City à la défense bancale et à l'attaque inefficace (que d'occasions gâchées par Agüero) a pris la porte dès les huitièmes. La fin de saison de City, largué à 10 points de Chelsea en championnat, s'annonce longue. Et la Premier League confirme son statut de tigre de papier à l'échelle européenne : seul cinq clubs anglais se sont hissés en quarts de finale de la plus prestigieuse des coupes d'Europe sur les six dernières années.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.