"La racaille a débarqué", juge la maire du 8e arrondissement Jeanne d’Hauteserre qui veut interdire les manifestations sur les Champs-Élysées

Vandalisme, pillages... L'élue en a assez et appelle à des "mesures fermes".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jeanne d'Hauteserre, maire du 8 arrondissement de Paris, le 20 novembre 2019. (DELPHINE GOLDSZTEJN / MAXPPP)

"Ce sont les casseurs, les voyous, la racaille qui a débarqué" sur les Champs-Élysées et dans le 8e arrondissement de Paris, déclare lundi 24 août sur franceinfo sa maire (Les Républicains) Jeanne d’Hauteserre. Dimanche, après la défaite du Paris Saint-Germain en finale de la Ligue des champions, des incidents ont éclaté à Paris, notamment sur les Champs-Élysées, avec "12 magasins attaqués, une quinzaine de véhicules dégradés", selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Une voiture renversée rue Bassano dans le 8e arrondissement de Paris à la suite de la défaite du PSG en finale de Ligue des champions, le 23 août 2020. (PAUL SERTILLANGES / RADIOFRANCE)

La maire ressent "beaucoup de colère" devant les "voitures brûlées, les magasins vandalisés, pillés". "Ce n’est plus supportable, on n’en peut plus, les commerçants n’en peuvent plus, les riverains non plus !", s’exclame-t-elle, appelant à "des mesures fermes".

Il faut punir ceux qui ont été pris la main dans le sac.

Jeanne d’Hauteserre, maire du 8e arrondissement de Paris

à franceinfo

Si 148 personnes ont été interpellées, c’est l’après qui inquiète Jeanne d’Hauteserre. "Jusqu’à maintenant, on les relâche, on les convoque six mois ou un an après et puis on ne les voit plus et ils recommencent", déplore la maire du 8e arrondissement.

Elle demande "que l’on arrête les manifestations sur les Champs-Élysées et dans les rues adjacentes. Que l’on arrête de permettre les rassemblements festifs ou non festifs", relevant que, "ces dernières années, que ce soit pendant la Coupe d’Afrique des nations ou de la Coupe du monde, on a toujours eu des dégradations, du vandalisme et des pillages".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.