Paris : 158 personnes interpellées en marge de la finale de la Ligue des champions entre le PSG et le Bayern Munich

Après la défaite du PSG contre le Bayern Munich, des supporters parisiens déçus ont été évacués par les CRS dans plusieurs quartiers de la capitale. Près des Champs-Elysées, des voitures ont été incendiées et des vitrines ont été vandalisées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des voitures ont été incendiées dans les rues de Paris, après la défaite du PSG en finale de la Ligue des champions, le 23 août 2020. (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY)

Ils rêvaient d'une grande fête, leur déception est immense. Les supporters du Paris Saint-Germain ont assisté à la défaite de leur équipe en finale de la Ligue des champions, dimanche 23 août, et la fin de soirée a été marquée par des échauffourées dans la capitale. Quelque 158 personnes ont été interpellées "notamment pour dégradations, violences ou jets de projectiles sur les forces de l'ordre", a indiqué le parquet de Paris lundi matin. 151 personnes ont également été placées en garde à vue, dont 49 mineurs.

Une heure après le coup de sifflet final, les forces de l'ordre ont commencé à évacuer les Champs-Elysées à grands renforts de gaz lacrymogènes, rapporte France Bleu. Autour de la célèbre avenue, des véhicules ont été incendiés, des vitrines cassées et des magasins vandalisés. 

Des CRS ont également délogé des supporters déçus dans le secteur du Trocadéro et autour du Parc des Princes. Tout au long du match, des échauffourées ont eu lieu aux abords du stade entre les forces de l'ordre qui ont utilisé des gaz lacrymogènes face à des supporters munis de pétards et de feux d'artifice. 

Gérald Darmanin a estimé dès les premiers heurts qu'il s'agissait de "débordements inadmissibles". Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs fait état, lundi matin, de seize agents des forces de l’ordre blessés, de douze magasins attaqués et d'une quinzaine de véhicules dégradés.

Les forces de l'ordre sont également intervenues pour verbaliser les personnes ne portant pas le masque : 404 verbalisations ont été dressées à ce titre, notamment dans un bar qui a été évacué à proximité des Champs-Elysées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.