Ligue des champions : terrible désillusion pour le PSG qui s'incline en finale contre le Bayern Munich (0-1)

Le Bayern l'emporte grâce à Kingsley Coman, joueur français formé au PSG.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Français Kinglsey Coman qui a offert la victoire au Bayern Munich, célébrant son but, en finale de la Ligue des Champions, le 23 août 2020 à Lisbonne. (MIGUEL A. LOPES / AFP)

Une sixième victoire en Ligue des champions pour le Bayern. Le Paris Saint-Germain s'est incliné contre le Bayern Munich en finale de la Ligue des Champions, dimanche 23 août à Lisbonne. Le Bayern l'emporte grâce à un but de Kingsley Coman, oublié au second poteau sur un centre à l'heure de jeu. Que retenir de cette rencontre ?

>> EN IMAGES. Ligue des champions : revivez les moments forts de l'amère défaite du PSG contre le Bayern Munich

Le PSG bute sur la dernière marche

C'est certes la meilleure campagne de Ligue des champions de l'histoire du club, mais elle gardera un triste goût d'inachevé. Le PSG si séduisant lors des quarts et des demi-finales n'a pas réussi à s'exprimer en finale face au Bayern Munich. Les Parisiens ont abandonné le milieu de terrain aux Bavarois pour s'exprimer par contre-attaques, et cette stratégie a failli s'avérer payante en première période. Des occasions de Mbappé et Neymar, qui butent à chaque fois sur le gardien Manuel Neuer, ont entretenu l'espoir. Mais au retour des vestiaires, les Parisiens se sont crispés et ont peiné à réagir à l'ouverture du score bavaroise consécutive à une erreur de marquage.

Neymar est passé à côté

On l'attendait comme le sauveur, il se rêvait en leader de cette équipe bâtie autour de lui, mais force est de constater qu'on n'a très peu vu Neymar lors des 90 minutes. Le Brésilien s'est certes procuré la plus belle occasion parisienne, mais a été absent des débats tout au long de la rencontre. La faute au marquage des Bavarois, qui ont coupé ses lignes de passes, la faute aussi à son incapacité à dézoner pour trouver des solutions. 

>> Finale de la Ligue des champions : Neymar, le rendez-vous manqué

Nouveau triplé pour le Bayern

On pensait que l'attaque supersonique du PSG mettrait plus en difficulté une défense du Bayern qui avait affiché des signes de fragilité contre Barcelone, puis face à Lyon. Mais même la sortie prématurée du défenseur central Jerome Boateng n'a pas déstabilisé une équipe bavaroise sûre de sa force... et invaincue depuis la prise de fonction de l'entraîneur Hans-Dieter Flick, arrivé en catastrophe à l'automne.

Un nouvel échec en finale qui aggrave le ratio épouvantable des clubs français en finale. La dernière victoire remonte à 1996, toutes compétitions confondues, mais le dernier but en finale européenne aussi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.