Lutte contre l'homophobie : l'affaire Idrissa Gueye en quatre actes

Le milieu de terrain du Paris Saint Germain est sous le feu des projecteurs depuis qu'il aurait refusé de jouer avec le maillot du PSG floqué aux couleurs du drapeau LGBT, samedi.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le milieu de terrain sénégalais du Paris Saint Germain, Idrissa Gueye, au Camp des loges, le 17 décembre 2021. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Il défraie la chronique aux quatre coins du globe. Le milieu de terrain sénégalais du Paris Saint Germain, Idrissa Gueye, aurait refusé de jouer samedi 14 mai face à Montpellier en raison des flocages aux couleurs du drapeau homosexuel. Un "événement" qui a évidemment fait réagir différents protagonistes : politiques, fédération, compatriotes, club... Retour sur l'affaire de la semaine.

L'absence de Gueye dans l'effectif parisien

Alors que le Paris Saint Germain s'apprête à se rendre à Montpellier, samedi, un joueur est présent dans la liste des convoqués, mais, quelques heures avant le match, n'y figure plus : Idrissa Gueye. Le Sénégalais, présent en tribune, a pourtant été l'un des éléments clés de Mauricio Pochettino cette saison. Au lendemain de la victoire du PSG à la Mosson (4-0), dans une 37e journée de Ligue 1 placée sous le signe de la lutte contre l'homophobie, les médias ont appris que le joueur n'était pas présent dans l'effectif car il aurait refusé de porter un maillot avec le numéro floqué aux couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT.

Un an plus tôt, le 17 mai 2021, le joueur avait prétexté une gastro-entérite pour ne pas jouer lors de cette journée spéciale. Cette fois, il a été écarté à sa demande, pour des "raisons personnelles" et non pas physiques, a expliqué l'entraîneur Mauricio Pochettino en conférence de presse.

Des désapprobations en chaîne, le PSG se désolidarise de son joueur

"Il avait déjà fait le coup l'année dernière. Ça ne fait guère de doutes sur ses intentions." C'est par ces mots que Bertrand Lambert, président des Panam Boyz and Girlz United, club ouvert à la diversité, a réagi à l'affaire auprès de l'AFP. Une fois la nouvelle diffusée, l'information a dépassé le cadre du sportif. Roxana Maracineanu, désormais ancienne ministre déléguée en charge des sports, a trouvé "regrettable" ce boycott. Mais une réaction était attendue par dessus tout : celle du club.

Presque 48 heures après les faits, lundi soir, le PSG s'est désolidarisé des actes de son joueur dans un communiqué de presse : "Idrissa Gueye n'était pas dans le groupe pour des raisons individuelles et personnelles", a entamé le club de la capitale. Et de rappeler : "Le PSG a toujours tenu à combattre toute forme de discrimination et l'a de nouveau fait ce week-end".

Le Sénégal soutient son champion

Champion d'Afrique en début d'année avec le Sénégal, Idrissa Gueye est devenu un héros au pays. Et cet acte n'a clairement pas entaché sa réputation au pays. Au contraire même. Dans ce pays majoritairement musulman, l'homosexualité est punie de un à cinq ans d'emprisonnement et d'une amende de 152 à plus de 2 000 euros. Il a été défendu jusqu'aux plus hautes sphères de l'Etat. À commencer par le président, Macky Sall, qui a demandé sur Twitter à ce que les "convictions religieuses" de Gueye soient respectées. Le ministre des Sports Matar Bâ a aussi défendu le joueur des Lions de la Teranga dans une conférence de presse, lundi : "Quand on signe, c'est pour jouer au foot, ce n'est pas pour faire la promotion de quoi que ce soit ou mettre de côté ses convictions."

Au-delà de la politique, ses coéquipiers en sélection lui ont apporté leur soutien sur les réseaux sociaux. Abdou Diallo, son coéquipier au PSG, a posté une photo aux côtés d'Idrissa Gueye où il écrit : "On sait tous qui tu es". Idem pour le milieu de Crystal Palace Cheikhou Kouyaté, qui évoque un "champion au grand coeur, un champion dans son comportement, un champion dans sa générosité" et d'ajouter qu'il "restera un champion à ses yeux". Ce dernier s'est d'ailleurs, avec ces messages de soutien, attiré les foudres des supporters des Eagles qui demandent à ce que Kouyaté "ne joue pas le dernier match".

Idrissa Gueye convoqué par le conseil d'éthique de la FFF

Quatre jours après l'absence du joueur à Montpellier, la Fédération française de football a décidé de réagir, mercredi, via son conseil national de l'éthique. Il s'adresse directement au joueur, le convoque et lui demande de s'expliquer sur son refus de participer. "Soit ces supputations sont infondées et nous vous invitons sans délai à vous exprimer afin de faire taire ces rumeurs. Nous vous invitons par exemple à accompagner votre message d'une photo de vous portant le maillot en question", a conseillé le CNE au joueur dans une lettre.

Le comité se montre intransigeant par ailleurs : "Dans ce cas, nous vous demandons de prendre conscience de la portée de votre geste et de la très grave erreur commise, écrit le comité d'éthique. En refusant de participer à cette opération collective, vous validez de fait les comportements discriminatoires, le refus de l'autre, et pas uniquement contre la communauté LGBTQI +."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.