Cet article date de plus d'un an.

Infographies Ligue 1 : pluie de buts, trio infernal, Neymar... Quatre chiffres pour illustrer un début de saison prolifique

L'élite française figure au sommet du classement des meilleures attaques parmi les cinq grands championnats après un mois de compétition. 

Article rédigé par franceinfo: sport, Emmanuel Rupied
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Neymar face à Lille, le 21 août 2022.  (FLAVIU BUBOI / NURPHOTO)

C'est un vent nouveau qui souffle sur le championnat de France de football. Depuis le 5 août, date à laquelle les footballeurs ont enfilé leurs crampons pour la reprise de la Ligue 1, les défenses craquent et les buts pleuvent aux quatre coins de l'Hexagone.

Le PSG a donné le ton lors de la troisième journée en terrassant Lille 7 buts à 1. Une semaine plus tard, Montpellier écrasait Brest avec un tarif similaire (7-0). Quelle folie s'est emparée des clubs depuis un mois ? Franceinfo: sport illustre ce phénomène. 

3,47 buts par match, la L1 au sommet de l'Europe

Habituée à être regardée de haut par l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne, la France bombe le torse en ce début de saison. La Ligue 1 est le championnat qui affiche la plus haute moyenne de buts marqués par match en 2022-2023 : 3,47 (170 réalisations en 49 rencontres).

Sur les cinq grands championnats, c'est bien simple, personne ne fait mieux. Il y a même un gouffre avec la Bundesliga et ses canonniers, qui affichent 3,06 buts par match. Suivent la Premier League (2,86 buts par match), puis la Liga (2,35 buts par match) et la Serie A (2,33 buts par match), toutes les deux en queue de groupe.

Made with Flourish

46 ans qu'un début de saison n'avait pas été aussi prolifique

Avec 170 buts marqués au terme des cinq premières journées (malgré un match en moins), la Ligue 1 connait tout simplement son départ le plus prolifique depuis la saison 1975/1976, il y a exactement 46 ans. 

Cette saison n'est en revanche pas une révolution dans l'histoire récente du championnat de France. On peut remarquer qu'en dix ans, les équipes se sont tournées petit à petit vers l'attaque. En 2013-2014, l'élite tricolore passait péniblement le cap des deux buts par match sur le même mois d'août (2,03). La tendance est plus forte depuis 2019/2020. Dans le sillage du duo parisien composé de Kylian Mbappé et Neymar, les clubs français ont aussi su évoluer tout comme les mentalités des entraîneurs.

Made with Flourish

3 prétendants aux dents longues

Si on se penche de plus près sur les rencontres disputées depuis un mois, trois clubs ont fait exploser les défenses adverses à plusieurs reprises et permis de gonfler les statistiques de ce cru résolument offensif.

Le PSG n'a pas attendu la troisième journée et son carton face aux Dogues pour débuter son festival. Face à Clermont, le gardien Mory Diaw est reparti du stade Gabriel-Montpied avec cinq buts encaissés pour sa première de la saison (5-0). L'addition aurait pu être plus salée car le portier de 29 ans a sorti sept arrêts.

La semaine suivante, c'est Montpellier qui est reparti du Parc des Princes avec cinq pions dans les valises. Seul Monaco a tenu tête au champion sortant (1-1), avant que ce dernier ne reprenne sa marche en avant face à Toulouse (3-0). Avec respectivement 15 et 14 buts marqués après cinq journées, Montpellier et Lens tentent de suivre le rythme du PSG mais restent à bonne distance de l'ogre parisien (21 buts). Un tel trio offensif, c'est une première depuis près de cinquante ans.

13 fois décisif, Neymar sur une autre planète

Au-delà du championnat lui-même et des équipes, les individualités ont aussi brillé en ce mois d'août. Dans ce secteur, le PSG est bien pourvu. Hormis Kylian Mbappé, c'est un revenant qui prend toute la lumière dans ce début de saison et contribue au festival offensif des hommes de la capitale. Après une saison décevante, ponctuée d'absences, Neymar partait de loin. Mais, en cinq journées, il a déjà accumulé sept buts et délivré six passes décisives. Vertigineux. 

Made with Flourish

Celui qui trône tout en haut du classement des buteurs et des passeurs du championnat de France est également le joueur le plus décisif (13 fois) dans les grands championnats devant un certain Erling Haaland (neuf buts et une passe décisive en cinq rencontres).

Pour lui, le grand défi sera de faire durer cette embellie et de transposer ces performances sur la scène européenne. Comme les clubs de L1. Car depuis plusieurs saisons, les représentants hexagonaux ne réussissent pas à transférer cette réussite devant le but à l'échelle continentale, au point d'être menacés à l'indice UEFA par les Pays-Bas, voire le Portugal, d'une sortie du Top 5 européen.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.