Incidents Lens-Lille : "Il faut individualiser" les sanctions défend Bixente Lizarazu

Pour le consultant football de franceinfo, seules les condamnations directes, à l'encontre des fauteurs de trouble, seront efficaces pour empêcher de nouveaux débordements dans les stades de football français.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'ancien joueur des Bleus rejoint de nombreux commentateurs du football qui souhaitent aujourd'hui cibler et sanctionner grâce aux caméras les fauteurs de trouble dans les stades. (CHRISTOPHE ABRAMOWITZ / SERVICE PHOTOS)

"Il faut individualiser" les sanctions, a réagi lundi 20 septembre sur franceinfo Bixente Lizarazu, consultant football de franceinfo, quelques heures après la décision de la commission de discipline de la Ligue de football (LFP) de sanctionner le club de Lens d'un huis clos à titre conservatoire pendant au moins deux matches, en attendant l'enquête sur les "graves débordements" entre supporters lensois et lillois samedi 18 septembre. "C'est injuste comme décision", a ajouté l'ancien champion du monde 98.

franceinfo : Comment avez-vous réagi en voyant ces incidents lors du match Lens-Lille ?

Bixente Lizarazu : Très mal. On comprend qu'il y ait de l'excitation parce que les supporters ont été privés pendant longtemps de stade, mais à un moment donné je ne supporte pas qu'un terrain soit envahi. Pour moi, le terrain est un sanctuaire pour les joueurs, l'arbitre et les entraîneurs. Les supporters ne peuvent pas pénétrer cette surface, c'est notre domaine, l'endroit où nous sommes en sécurité, là où on essaie de proposer un spectacle et on doit être en sérénité dedans. Déjà que les joueurs doivent supporter tout un tas d'insultes, ce qui n'est pas toujours facile, maintenant on doit s'habituer à ce qu'il y ait des envahissements de stade par les supporters. Il faut que ça s'arrête et que tout le monde comprenne que quand on est supporters et qu'on rentre sur une pelouse, on va avoir des sanctions très graves.

Que pensez-vous de ces sanctions ?

Que ce soit une sanction collective, sans nuance, que 200 ou 300 mecs excités soient sanctionnés comme 30 000 qui se sont bien comportés dans le stade je ne comprends pas. Il faut individualiser. Aujourd'hui, on est en capacité avec les caméras de voir des visages, de connaître des identités. Quand on arrive à cibler des personnes qui se sont mal comportées avec des images à l'appui, il faut les sanctionner durement : des suspensions de deux, trois, quatre, voire cinq ans. Là, ça crée de la frustration chez les supporters qui viennent au stade, qui se comportent bien et qui sont aussi punis par cette situation-là. C'est injuste comme décision.

Comment fait-on pour éviter ces incidents ?

Comment fait-on pour réduire les excès de grande vitesse ? On sanctionne durement. Quand ils ont le permis suspendu pendant plusieurs mois ça ne les fait pas marrer, quand ils paient une amende très importante ça ne les fait pas marrer. Malheureusement, c'est comme ça que ça marche. Ici, tout le monde est pénalisé. Je trouve qu'il va falloir qu'on soit plus précis et qu'on cible davantage les fauteurs de trouble et qu'ils subissent des sanctions proportionnelles à leur comportement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.