Match Metz-Lyon interrompu en 2016 : un supporter condamné à 6 mois de prison ferme pour des jets de pétards

Le gardien lyonnais, Anthony Lopez, avait été la cible des projectiles. Le FC Metz, qui s'était porté partie civile, a été reconnu comme victime. Sa demande d'indemnisation sera étudiée au civil le 7 décembre prochain.

Le gardien de Lyon, Anthony Lopez, blessé par des jets de pétards sur le terrain du match Metz-Lyon en 2016.
Le gardien de Lyon, Anthony Lopez, blessé par des jets de pétards sur le terrain du match Metz-Lyon en 2016. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

Un supporter du FC Metz a été condamné mardi 16 octobre à six mois de prison ferme pour des jets de pétards lors du match Metz-Lyon du 3 décembre 2016, rapporte France Bleu Lorraine Nord. Le deuxième supporter jugé dans cette affaire a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Metz. Tous deux sont interdits de stade pendant cinq ans.

Le FC Metz, qui s'était porté partie civile, a été reconnu comme victime. Sa demande d'indemnisation d'1,2 million d'euros de dommages et intérêts sera étudiée au civil le 7 décembre prochain.

Quelques minutes après l'ouverture du score par Metz, le gardien lyonnais Anthony Lopez s'était écroulé dans la surface de la réparation, quand un pétard jeté depuis la tribune Est basse avait explosé près de lui. Alors que le soigneur lyonnais le rejoignait, deux autres projectiles avaient explosé.

Les policiers ont identifié deux supporters grâce aux images de vidéosurveillance : un jeune homme âgé d'aujourd'hui 25 ans, qui a reconnu en garde à vue avoir jeté le premier pétard, et un autre supporter de 37 ans.

Le 25 septembre dernier, lors de l'audience, un an de prison ferme et 10 mois de prison avec sursis avaient été requis contre les deux hommes.