Incidents OM-OL : l'Olympique lyonnais condamne des "comportements racistes" observés parmi ses supporters en tribunes

Des mimiques de singes et au moins un salut nazi adressés au public marseillais ont été filmés, dimanche soir, dans le parcage visiteurs du stade Vélodrome.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des supporters lyonnais patientent dans la tribune visiteurs du stade Vélodrome, le 29 octobre 2023, à Marseille, après l'annulation du match OM-OL. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Il dénonce des actes "contraires à ses valeurs". L'Olympique lyonnais a condamné, lundi 30 octobre, des "inacceptables comportements racistes" observés parmi des supporters du club, dimanche soir, dans les tribunes visiteurs du stade Vélodrome, à Marseille. "Le club a demandé les vidéos pour identifier les auteurs de tout acte contraire à la loi", a-t-il écrit sur la plateforme X, affirmant sa volonté d'"éloigner" ces individus des tribunes.

Plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des supporters lyonnais, vêtus de noir, défiant le public marseillais depuis leur parcage. Certains ont agité leurs bras dans des gestes semblant mimer des singes se grattant la tête ou les aisselles. Au moins un salut nazi a été filmé, tandis que des drapeaux français ont été brandis en réponse à des drapeaux palestiniens déployés par des spectateurs phocéens. 

Selon le site StreetPress, un groupe hooligan néonazi baptisé Mezza Lyon était présent dans le parcage lyonnais. "Ces derniers étaient bannis sous la présidence de Jean-Michel Aulas", rappelle RMC Sport. "Ils sont à nouveau présents lors de certains matchs à l'extérieur." 

Interrogée sur ces images, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a déploré, lundi, sur France 2, "des signes racistes" qui incarnent "ce que l'on ne veut pas voir" dans des stades en France. La Ligue de football professionnel a fait savoir que les gestes observés seront étudiés par la commission de discipline sur la base des rapports qui lui seront envoyés, selon Le Parisien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.