Football : le derby Lille-Lens à huis clos pour cause de couvre-feu, "pas facile à vivre" pour les supporters

Le derby du Nord n'avait pas eu lieu depuis cinq ans. Les deux clubs sont à nouveau tous les deux en Ligue 1, mais le match se jouera pour la première fois à huis-clos, la métropole lilloise étant soumise au couvre-feu sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le stade Pierre Mauroy de Lille lors de la rencontre de Ligue 1 entre Lille et Amiens qui s'était jouée à huis clos le 1er avril 2018. (DENIS CHARLET / AFP)

Le match de Ligue 1 de football entre Lille et Lens va se jouer dans une ambiance très particulière dimanche 18 octobre au soir. En effet, la métropole lilloise fait partie des zones où il n'est plus permis de sortir après 21h00, heure à laquelle commence la rencontre. Le derby du Nord se déroulera donc à huis-clos dans un stade Pierre Mauroy qui sonnera bien creux pour un tel rendez-vous. D’autant plus frustrant pour les supporters de Lens que cette saison, leur équipe retrouve à la fois la Ligue 1 et ce derby très important.

A Lens, les supporters les plus fervents vivent très mal de ne pas pouvoir aller encourager les "Sang-et-Or". C'est le cas de Richard, supporter de Lens depuis trente ans. "Ce n'est pas facile à vivre, confie-t-il. Je vais dans un café voir les matchs, quand je suis en voiture je mets la radio... Je suis toujours derrière eux. Mais c'est vrai, j'aurais tellement envie d'y être."

"Le" match de l'année pour les supporters

Alors les supporters font ce qu’ils peuvent : sur les réseaux sociaux, dans la ville, dans les commerces, ou lorsque 5 000 spectateurs s’égosillent pour les matches à domicile. Et c'est particulièrement important pour ce derby. "Dès que le calendrier sort, la première date qu'on regarde c'est le match contre le Losc, raconte Thomas. Surtout que ça fait cinq ans qu'on n'a pas joué contre eux. Tant que l'équipe sait qu'il y a toute une région derrière elle, c'est le principal."

Mais pour Frédéric, autre supporter de longue date, la situation empêche de vivre les émotions des dernières saisons : "On ne sent pas la tension qu'il peut y avoir sur les matchs à 40 000 spectateurs. Même à la télé, on prend moins de plaisir à regarder. On aurait aimé avoir un stade rempli contre Paris, d'autant que l'équipe tourne bien en ce moment. Avoir des matchs à 5 000 supporters, c'est pas pareil." 

Un bon début de saison

Forts de quatre victoires dont une contre le PSG et d’un match nul pour une seule défaite, Lens est dans le haut du tableau en ce début de championnat. "Ca atténue un peu la frustration", tempère Laurent, de passage à la boutique du club ce week-end, "Les supporters accompagnent le club comme ils peuvent. Je sais qu'au départ du bus il y aura peut-être une manifestation particulière. Donc les joueurs savent qu'il y a quand même une bonne partie de la région qui les soutient."

De nombreux supporters ont en effet envisagé d’acclamer le bus des joueurs lensois au départ du centre d’entraînement et sur la route de Lille. Mais ce soir la porte du stade Pierre-Mauroy restera fermée pour tout le monde, une première dans l’histoire des deux clubs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.