Auxerre-Saint-Etienne : les barrages, ce parcours du combattant pour les clubs de Ligue 2

L'AJA, troisième de Ligue 2, doit disputer trois matchs de barrage pour retrouver l'élite. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
La détresse des Toulousains après leur barrage perdu contre Nantes (1-2, 1-0), le 30 mai 2021. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Du jamais-vu depuis 26 ans. L'AJ Auxerre a obtenu cette saison le meilleur total (74 points) pour un troisième de Ligue 2. "Avec ce nombre de points, tu devrais être en haut", a estimé le coach Jean-Marc Furlan en conférence de presse, mercredi 25 mai. Oui, mais depuis 2017, la dernière marche du podium n'offre plus de sésame direct pour la Ligue 1. Le club icaunais affronte donc, jeudi 26 mai à 19 heures, l'AS Saint-Etienne, 18e de Ligue 1, en match aller des barrages d'accessions. L'AJA a déjà dû, la semaine dernière, battre Sochaux (5e de L2) en playoffs... lui-même tombeur du Paris FC, 4e de l'antichambre, quelques jours avant. Vous suivez ?

"C'est vraiment le parcours du combattant, confirme à franceinfo: sport Omar Daf, entraîneur du club franc-comtois. L'équipe qui arrivera à monter fera un sacré exploit, tant c'est dur." En quatre éditions, seul Troyes a renversé une formation de Ligue 1, Lorient, en 2017. Mais il s'agissait alors d'un simple barrage aller-retour, sans playoffs.

Cinquième en 2018-19 et victorieux de deux matchs de playoffs à l'extérieur, le RC Lens avait buté en barrage contre Dijon (1-1, 1-3), après une erreur de son gardien. Un penalty non accordé a mis fin au rêve toulousain l'an passé à Nantes (0-1, 1-1). Des espoirs de montée brisés sur des coups du sort, après 38 journées intenses de saison régulière. 

Pour Sochaux, la messe a été dite aux tirs au but (4-5) à Auxerre, vendredi. Un match disputé trois jours après le celui remporté par les Doubistes à Paris lors d'un final recambolesque. "Et on a joué le samedi d'avant contre Dijon pour la 38e journée", rappelle Omar Daf. Trois matchs en six jours, plus l'éventuel barrage aller-retour : le rythme est difficilement tenable pour des clubs aux effectifs plus courts que ceux de Ligues 1. "On devrait jouer ces playoffs le mercredi et le dimanche, plutôt que le mardi et le vendredi", poursuit le technicien sochalien.

"Une aberration"

Quand les clubs de Ligue 2 bataillent dans des matchs couperets éreintants physiquement et mentalement, le 18e de Ligues 1 est, lui, moins sollicité. Difficile de ne pas y voir un avantage pour le pensionnaire de l'élite, encore plus avec un match retour à domicile. "Pour moi, ces barrages sont une aberration. Pourquoi on ne ferait pas un tirage au sort pour savoir où on va jouer ?", fustigeait l'an passé l'ex-coach toulousain Patrice Garande en conférence de presse.

La question se pose d'autant plus pour Saint-Etienne, encore dans la course au maintien malgré 32 petites unités. Les Verts méritent-ils plus leur place dans l'élite que des Auxerrois qui ont établi un nouveau record ? Le fameux adage selon lequel 42 points riment avec maintien semble, en partie, révolu, d'autant plus quand le 18e peut se sauver. Rescapé des barrages 2019, Dijon en totalisait 34 points à l'issue de la saison de Ligue 1. Depuis l'instauration du système, la moyenne de points du premier non-relégable est tombée de 41 à 37.

Etabli sous forme de compromis entre la LFP, favorable à deux descentes et la FFF, attachée aux trois relégations, ce système ne sera plus en vigueur l'année prochaine. Avec le passage des deux premières divisions à 18 clubs, quatre clubs de l'élite descendront pour deux seules montées en Ligue 1. Les places dans le haut de tableau seront encore plus chères en Ligue 2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.