Le député marseillais Patrick Mennucci écrit à Valbuena pour s'excuser du comportement des supporters de l'OM

L'élu des Bouches-du-Rhône estime, dans une lettre ouverte, lundi, que le traitement infligé par certains supporters est digne de Bachar Al-Assad, Augusto Pinochet ou Kim Jong-Un.

Le milieu de l\'OL, Mathieu Valbuena, s\'apprête à tirer un corner, dimanche 20 septembre 2015, au stade Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône).
Le milieu de l'OL, Mathieu Valbuena, s'apprête à tirer un corner, dimanche 20 septembre 2015, au stade Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône). (FRANCK PENNANT / AFP)

"Monsieur Valbuena, ces déchaînements, ce n'est pas l'OM, en tout cas, ce n'est pas le club que nous aimons." Le député socialiste Patrick Mennucci a pris la plume, lundi 21 septembre, au lendemain des violents incidents qui ont émaillé la rencontre de Ligue 1 entre Marseille et Lyon, pour dénoncer les attaques dont a été victime le joueur de l'OL. Au cours de cette rencontre, l'international français a été conspué par les supporters, qui lui reprochent d'avoir signé à Lyon, et malmené sur le terrain par certains joueurs de l'OM.

Le pantin à une potence ? "C'est Assad, Pinochet"

Le député s'en prend directement aux responsables du club. "Pour les dirigeants de l'OM, qui depuis plusieurs jours font monter la tension, il n'y a pas d'excuses à tant de bêtise, de désorganisation et d'amateurisme." Un peu plus loin, Patrick Mennucci dénonce également le pantin réalisé à l'effigie du joueur, puis pendu à une potence : "C'est le sort symbolique souvent réservé aux opposants des dictateurs, c'est Assad, Pinochet, Al-Bagdadi ou Kim Jong-Un qui organisent de telles horreurs."

Selon Patrick Mennucci, "l'immense majorité des supporters désapprouvent totalement les insultes, les cris, les jets de projectiles et les violences qui vous étaient destinés, hier soir, dans l'enceinte du stade Vélodrome."