Ligue 1 : Marseille et Lyon se neutralisent au terme d'un match électrique (1-1)

Le PSG a été accroché à Reims, mais demeure un tranquille leader. 

Des CRS sécurisent le terrain du stade Vélodrome lors du match OM-Lyon, marqué par des jets de projectiles, dimanche 20 septembre 2015.
Des CRS sécurisent le terrain du stade Vélodrome lors du match OM-Lyon, marqué par des jets de projectiles, dimanche 20 septembre 2015. (FRANCK PENNANT / AFP)

Toute l'actualité de votre club après la 6e journée de Ligue 1, disputée les 18, 19 et 20 septembre, en deux phrases, pas toujours sympa. 

1- PSG 14 points (poussif à Reims 1-1). Laurent "verre à moitié plein" Blanc : "On est assez déçus de ce résultat mais, si on doit faire un bilan des six premières journées, dont quatre à l'extérieur avec trois victoires et un nul, ce n'est pas si mal que ça."

L\'arrière droit du PSG Layvin Kurzawa lors du match du PSG à Reims, samedi 19 septembre 2015.
L'arrière droit du PSG Layvin Kurzawa lors du match du PSG à Reims, samedi 19 septembre 2015. (ELYXANDRO CEGARRA / CITIZENSIDE.COM / AFP)

2- Rennes 13 (laborieux contre Lille 1-1)Les Rennais n’améliorent pas leurs statistiques face aux Lillois : 3 victoires sur les... 26 derniers matchs entre les deux clubs.

3- Saint-Etienne 13 (facile vainqueur de Nantes 2-0). Ne félicitez pas le coach stéphanois, Christophe Galtier, pour sa place sur le podium :  "Le podium n'a aucune saveur. La satisfaction vient de gagner en championnat après un match de coupe d'Europe."

4- Caen 12 (vainqueur à l'arraché de Montpellier 2-1). Le héros du jour s'appelle Jeff Louis, entré en fin de match, qui a donné la victoire aux Normands à la toute dernière seconde. Les supporters ne ménagent pas leur gratitude. 

5- Reims 11 (héroïque face au PSG 1-1). Les Rémois ont mené 12 secondes pendant la rencontre, le but de Cavani douchant rapidement leurs espoirs. Ce qui ne chagrine pas outre-mesure l'entraîneur champenois, Olivier Guégan : "Quand tu as le bonheur d'ouvrir le score contre ce genre d'équipe, c'est frustrant de se prendre un but sur l'engagement. Mais c'est un très bon point, c'est bien."

6- Angers 11 (vainqueur difficile de Troyes 1-0)Première victoire à domicile en L1 pour les Angevins depuis... 1993. Bon, ils ont passé un paquet d'années en L2 entre les deux.

7- Lyon 9 (ramène un point de Marseille 1-1). "Le match a failli tourner en Clochemerle", commente le président lyonnais, Jean-Michel Aulas. Certes, à cause des incidents dans les tribunes, des jets de projectiles et de l'agressivité des joueurs marseillais sur le terrain, notamment envers Mathieu Valbuena, on a failli oublier que l'OL s'est liquéfié tout seul en seconde période, en supériorité numérique. 

8- Guingamp 9 (vainqueur du Gazélec Ajaccio 2-1)Les Bretons avaient commencé par trois défaites, et viennent d'enchaîner par trois victoires. Vous avez dit "cyclique" ?

9- Nice 8 (vainqueur à Bastia 3-1)C'est seulement la 4e victoire des Niçois en Corse lors des 24 confrontations entre les deux clubs.

10- Lorient 8 (vainqueur à Monaco 3-2). Deuxième victoire en deux ans des Merlus au stade Louis-II. Vous avez dit "bête noire" ? C'est aussi la deuxième victoire de suite pour des Lorientais qui s'extirpent du bas du tableau. "Ce serait prétentieux de dire qu'on va faire une longue série de victoires", tempère Sylvain Ripoll sur beIN Sports.

11- Monaco 8 (a coulé face à Lorient 2-3). Leonardo Jardim sait à quoi ressemblera sa saison : faire éclore au plus haut niveau les joueurs prometteurs achetés par ses dirigeants. "Nous avons beaucoup de potentiel, mais nous avons encore besoin de beaucoup travailler pour progresser", soupire l'entraîneur monégasque.

12- Marseille 7 (accroché par Lyon 1-1)Une stat qui fait très mal : l'OM n'a gagné que 3 de ses 18 derniers matchs à domicile face à Lyon. 

13- Bordeaux 7 (accroché par Toulouse 1-1). Les Bordelais doivent leur salut à un but marqué à la 89e minute par Crivelli... sur un contrôle de la poitrine trop long. Si, si. "On va dire qu'un nul est toujours mieux qu'une défaite... mais il a fallu mettre quasiment six attaquants pour marquer un but ! Aujourd'hui, on n'a pas mérité de prétendre à plus qu'un match nul", grommelle l'entraîneur, Willy Sagnol, après la rencontre.

14- Lille 7 (pas payé à Rennes 1-1). Les Lillois ont perdu leur gardien Vincent Enyeama, expulsé pour une faute imaginaire en fin de rencontre. "On subit, constate Hervé Renard, le coach des Dogues. Ce sont les aléas du foot. Parfois, c'est de notre côté. Ce soir, c'est contre nous."

15- Bastia 7 (surpris par Nice à domicile 1-3). Comme l'entraîneur de l'Afrique du Sud, battu par le Japon à la surprise générale, Ghislain Printant, le coach corse, s'excuse auprès du public : "Nous avons failli devant notre public et j'en suis profondément déçu." Dès la 6e journée, Furiani n'est plus une citadelle imprenable.

16- Nantes 7 (impuissant à Saint-Etienne 0-2). Les supporters nantais ont déjà trouvé un avantage à une possible descente en L2 si les Canaris n'élèvent pas leur niveau de jeu. 

17- Toulouse 6 (grappille un point à Bordeaux 1-1). Pas de chance pour les Toulousains, rattrapés en fin de match, et qui souffrent d'avoir la pire défense de L1 dans les dernières minutes. "On n'arrive pas à tuer les matchs !" peste l'entraîneur, Dominique Arribagé.

18- Troyes 3 (battu à Angers 0-1). Une façon de voir le début de saison troyen, marqué par des contre-performances contre des équipes prenables. Exemple : perdre chez un autre promu malgré une heure passée en supériorité numérique.

19- Montpellier 1 (encore battu à Caen 1-2). Montpellier, une équipe qui n'attaque pas, et qui ne marque donc pas beaucoup de buts. Il a fallu un penalty (vieille habitude caennaise) pour qu'un Héraultais fasse vibrer les filets. En dehors de cela ? Rien, ou pas grand-chose. 

20- Gazélec Ajaccio 1 (encore battu, à Guingamp 1-2)Les Ajacciens ont enfin débloqué leur compteur but. Reste à débloquer le compteur victoire pour ne pas passer une nouvelle journée à la dernière place.