L'OM victime d'une escroquerie au virement de 700.000 euros

L'affaire date de l'automne 2014. Cette escroquerie au virement vers la Chine fait l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Marseille et confiée à la PJ de Marseille "en collaboration" avec l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière.

(Le club présidé par Vincent Labrune s'est fait escroquer de 700.000 euros © REUTERS | Philippe Laurenson)

L'Olympique de Marseille n'est ni la seule ni la première victime de ce type d'arnaque aux virements.  700 procédures seraient en cours pour un total de 300 millions d'euros de préjudice. En novembre, c'est Michelin qui a perdu 1,6 millions d'euros, plus deux fois les pertes de l'OM.

Ces escroqueries auraient commencé à se multiplier à partir de la fin 2013, sur le modèle des arnaques aux particuliers. 

L'escroc joue par exemple le rôle d'un chef d'entreprise demandant le versement d'une somme pour accomplir une formalité administrative, ou celui du cadre d'une banque prétextant des difficultés liées au récent passage des virements bancaires à la norme Sepa. Devant l'ampleur du phénomène, la fédération bancaire française et la direction centrale de la police judiciaire avaient lancé cet été une alerte spécifiquement destinée aux entreprises.  Une délégation du ministère français de la Justice a même fait en novembre le déplacement de Pékin puisque c'est en Chine que l'argent serait expédié.

A LIRE AUSSI ►►► L'entreprise, cible privilégiée d'arnaques aux virements bancaires

A LIRE AUSSI ►►► Michelin victime d'une escroquerie d'un montant de 1,6 million d'euros