Cet article date de plus de sept ans.

Voici sans doute l'un des déguisements les plus fous de l'Euro

Grand supporter de l'Evian-Thonon-Gaillard, Dominik a prévu d'assister à toutes les rencontres des Bleus. 

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Pendant trois mois, Dominik a confectionné sa tenue pour assister aux rencontres de l'Euro. Nous l'avons rencontré sur la "fan zone" de Paris, jeudi 9 juin, à la veille de la rencontre contre la Roumanie. (FABIEN MAGNENOU / FRANCETV INFO)

Au début de la rencontre entre la France et la Roumanie, vendredi 10 juin, difficile de manquer Dominik. Originaire d'Annecy, ce supporter de 50 ans était vêtu d'une incroyable tenue en hommage au trophée Henri-Delaunay, remis au vainqueur de l'Euro. "J'ai mis trois mois à la faire, petit à petit.Je me suis pris en photo, explique-t-il à francetv info. Puis je l'ai collée sur le dessin de la coupe d'Europe. Ensuite, j'ai tout mesuré par rapport à la dimension de ma tête."

Dominik a d'abord commencé par le tissu, puis il a composé l'armature avec des cerceaux, qu'il a cousus. Il a également peint un chapeau en polystyrène, avec une armature pour le tenir sur la tête. "Pendant toute la conception, j'ai pensé aux consignes de sécurité des stades. Par exemple, j'ai évité les cerceaux en bois." Et quand le coq de Clément d'Antibes a été interdit de stade, Dominik a souhaité lui glisser un clin d'œil, en ajoutant un volatile en mousse sur le chapeau.

 

"Personne ne nous empêchera de faire la fête"

La fouille au stade de France s'est bien passée. "Le responsable m'a demandé d'enlever la combinaison, mais il n'y a pas eu de souci" pour gagner les tribunes. "J'ai trouvé une place au premier rang, ça n'a dérangé personne, explique ce membre des Irrésistibles français, le groupe de supporters des Bleus. Au bout d'un quart d'heure, il a dû toutefois quitter la combinaison. "Il faisait vraiment trop chaud."

Mais pourquoi tant d'efforts ? "Je ne suis pas du tout extraverti, au contraire. Mais là, j'ai vraiment voulu marquer le coup pour mes 50 ans. C'est pour me faire plaisir. Je me suis éclaté, c'est original." Pendant un mois, Dominik va balader sa coupe sur les routes de France. "Je suis à Marseille [pour France-Albanie, mercredi] et j'espère que ça va leur porter chance. Le 10 juillet, je serai au stade de France avec ma combinaison." Avec un seul objectif : celui d'en profiter. "On est dans un pays libre, on a envie de faire la fête. Personne ne nous empêchera de la faire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.