Euro 2016 : interdire l'alcool aux supporters, une mesure efficace ?

Les affrontements de supporters prêts à en découdre et souvent désinhibés par l'alcool se multiplient. Pour éviter tout nouveau dérapage, Lyon et Toulouse ont décidé d'interdire totalement la vente d'alcool à emporter les jours de matchs dans le centre-ville et aux abords des fan-zones. 

FRANCE 3

Après les incidents entre supporters survenus à Marseille, plusieurs préfets ont décidé d'interdire la vente d'alcool dans les zones sensibles les veilles et jours de matchs de l'Euro. A Lyon, teintés de noir, de jaune et de rouge, les supporters belges sont bien décidés à se faire entendre à moins de deux heures du coup d'envoi de Belgique-Italie et pas question de se passer d'alcool. "C'est sûr que sans la bière, il n'y aurait pas de fête", s'écrie un supporter belge. Tous les supporters convergent vers la fan-zone. Entre leurs mains, de la bière fraîchement achetée dans les supérettes du coin.

Une mesure difficile à appliquer

Pourtant c'est interdit. Depuis ce lundi 13 juin au matin, le préfet du Rhône a interdit la vente d'alcool à emporter aux supporters les jours de matchs. Alors la combine pour en acheter, c'est d'enlever son maillot, puis de le remettre immédiatement. Même les responsables des supérettes avouent à demi-mot que la mesure est difficile à appliquer. "On peut en dissuader quelques-uns, mais la plupart des gens auront toujours un moyen d'avoir de l'alcool", philosophe un responsable de magasin. Une mesure difficile à appliquer et pour certains supporters inutile. Avec cet arrêté, le préfet espère éviter les débordements entre supporters sous l'emprise d'alcool. Ce soir, la Belgique affronte l'Italie. Un match qui n'est pas considéré à risque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des supporters regardent un match de l\'Euro dans la \"fan zone\" de Bellecour, à Lyon (Rhône), le 11 juin 2016.
Des supporters regardent un match de l'Euro dans la "fan zone" de Bellecour, à Lyon (Rhône), le 11 juin 2016. (MAXPPP)