Euro 2016 : il va falloir plancher sur la sécurité aux abords des stades

Bernard Cazeneuve a reconnu ce 23 mai des dysfonctionnements dans la sécurité mise en place samedi 21 mai pour la finale PSG-OM.

France 3

Bernard Cazeneuve a reconnu ce lundi 23 mai qu'il y a eu des dysfonctionnements samedi au stade de France pour la finale de la Coupe de France. Fouilles inefficaces, accès saturés, mouvements de foule, tout devra être réglé avant le 10 juin prochain. Ce samedi 21 mai était un test grandeur nature avant l'Euro. Il s'est malheureusement achevé en fiasco. Des tribunes en flammes côté marseillais. Dans l'autre virage, côté parisien, chaque but est célébré en allumant des fumigènes normalement interdits dans les stades.

Plusieurs couacs

Les contrôles ne devaient pourtant rien laisser passer de suspect, mais des milliers de personnes seraient rentrées, parfois sans même montrer leurs billets selon certains. De même, les billets étaient censés être nominatifs et strictement personnels. Pourtant, aucun logiciel n'empêchait d'acheter deux billets au même nom, pour deux tribunes différentes. Autre couac, l'acheminement au stade des supporters rivaux. Ce lundi, les autorités reconnaissent des dysfonctionnements. Il reste trois semaines aux autorités pour que la France puisse gagner le match de la sécurité.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 4 mai 2016 à Paris.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le 4 mai 2016 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)