Euro 2016 : à peine expulsés, des hooligans russes veulent revenir en France

Alexander Chpryguine, président des supporters russes, expulsé de France samedi, affirme que lui et ses comparses comptent bien assister au match Russie-Galles lundi soir à Toulouse.

Alexander Chpryguine, le leader des supporters russes, à l\'arrivée du vol qui l\'a ramené de force à Moscou (Russie) depuis Nice, le 18 juin 2016.
Alexander Chpryguine, le leader des supporters russes, à l'arrivée du vol qui l'a ramené de force à Moscou (Russie) depuis Nice, le 18 juin 2016. (VASILY MAXIMOV / AFP)

Ils ont choqué la France et l'Europe, et sont prêts à revenir sur le théâtre de leurs forfaits. Des hooligans russes, expulsés de France samedi 18 juin, après les violences qui ont émaillé la rencontre Angleterre-Russie une semaine plus tôt à Marseille, prévoient de revenir assister au dernier match de l'équipe nationale de Russie, lundi 20 juin à Toulouse.

Selon L'Equipe.fr, c'est ce que "souhaite" le sulfureux leader des supporters russes, Alexander Chpryguine. A peine débarqué de l'avion qui le ramenait de force de Nice à Moscou, ce militant proche des milieux d'extrême-droite a déclaré "prévoir de prendre cette décision après être rentré à la maison et avoir vu ma famille".

Ils ont des billets pour Russie-Galles

Après avoir paradé dans l'aéroport de Moscou avec un drapeau russe, il a également affirmé avoir des billets pour le match Russie-Galles, programmé lundi soir à Toulouse. D'après lui, malgré le fait que lui et ses comparses aient été sous le coup d'une reconduite à la frontière, rien ne l'empêche de revenir en France, leurs passeports ayant reçu des tamposn de sortie classiques.

La rencontre a été classée à risque, avec un niveau de 3 sur 4, et le dispositif policier a été renforcée, les effectifs sécuritaires passant de 1 200 à 1 900 après les incidents survenus à Marseille.