Les Bleus éliminés par la Suisse : le tir au but raté de Kylian Mbappé "est à l'image de son Euro", une "déception", estime Nadia Benmokhtar

Interrogée sur l'élimination des Bleus en huitième de finale de l'Euro 2021 face à la Suisse, Nadia Benmokhtar, consultante football de franceinfo, estime que la performance de l'attaquant du Paris-Saint Germain n'était pas à la hauteur des attentes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La réaction de Kylian Mbappé après son pénalty loupé lors de la séance de tirs au but décisive face à la Suisse en huitième de finale de l'Euro, le 28 juin 2021. (FRANCK FIFE / POOL / AFP)

"On attendait qu'il soit beaucoup plus décisif, plus tranchant", a affirmé Nadia Benmokhtar mardi 29 juin sur franceinfo. Le tir au but raté de Kylian Mbappé "est à l'image de son Euro", une "déception", estime-t-elle. L"équipe de France été éliminée lundi par la Suisse en huitième de finale de l'Euro 2021 après une séance de tirs au but fatidique. Selon Nadia Benmokhtar, il y a "un sentiment de gâchis de voir les Bleus sortir d'une compétition dans laquelle on s'attendait à les voir briller".

franceinfo : Comment les Bleus ont-ils pu perdre ce match ?

Nadia Benmokhtar : C'est une grande déception, une déception qui est à la hauteur des espoirs que l'on avait placés dans cette équipe de France, dans cette génération de joueurs incroyables. Il y a eu des manques flagrants. Il y a eu déjà un manque de solidité défensive alors que c'était l'une des grandes qualités de l'équipe de France qui a fait son succès en 2018. On a eu de nombreuses erreurs techniques dernière qui ont coûté cher, et des prestations individuelles en dents de scie qui n'ont pas été à la hauteur. On a eu un manque de créativité offensive. On a beaucoup parlé du trio d'attaque de cette équipe de France. Hier soir, on a eu un aperçu pendant 25 minutes de ce qu'aurait dû être l'animation offensive des Bleus avec un football rythmé, de la qualité, des combinaisons. 25 minutes sur quatre matches, c'est forcément insuffisant. Et ensuite, il y a eu un manque de fraîcheur physique, un manque de certitudes tactiques. Et surtout, il a manqué ce supplément d'âme. Cette sorte d'étincelle intangible qui fait que l'on sent un groupe capable d'aller au bout d'une compétition. L'équipe de France ne nous l'a pas fait ressentir, ni dans les phases de poules ni hier soir.

C'est donc la meilleure équipe qui a gagné hier soir ?

En tout cas, c'est l'équipe qui a montré le plus de ressources mentales, techniques. J'ai été impressionnée honnêtement par cette équipe suisse : techniquement, son milieu de terrain très fluide, sa réussite devant le but qui a fait que cette équipe suisse qu'on pensait condamnée, à un moment, est revenue. Et puis leur force mentale, c'est une équipe qui n'a pas abdiqué à un moment où tout le stade à 3-1 les imaginait éliminés. Cette équipe a eu les ressources psychologiques collectives pour renverser ce résultat. On ne peut pas leur enlever. C'est une prestation incroyable.

Doit-on tirer des leçons de cet échec ?

Oui, forcément. Des leçons individuelles parce qu'on a eu des joueurs cadres que l'on attendait à un niveau au-dessus, qui n'ont pas eu le rendement espéré. Il y a des leçons collectives parce que cela doit tourner dans la tête de Didier Deschamps, cette incapacité qu'il a eue à trouver le bon système, la bonne organisation pour mettre son équipe dans les meilleures conditions possibles. On s'est beaucoup cherchés dans cette compétition. Quatre compositions différentes, trois ou quatre schémas tactiques différents utilisés... La bonne nouvelle, c'est qu'avec cet Euro qui a été décalé d'un an, la prochaine compétition est moins loin que d'habitude. Tout de suite, cela laisse à l'équipe de France la possibilité de se projeter à court terme et de se dire : pour la Coupe du monde en 2022, on essaye de rattraper ce qui n'a pas été, de gommer nos erreurs et on essaie d'aller la chercher.

Comment expliquer cet Euro 2021 en demi-teinte de Kylian Mbappé ?

Il a fait de belles choses. Il a été impliqué dans de nombreuses actions de l'équipe de France. Il a été passeur. Il fait encore hier quelques éclats, quelques courses, une passe dans la surface en talonnade, à l'image de son talent. Mais cela ne suffit pas. On l'attendait beaucoup plus décisif dans le jeu, dans la finition. Hier encore, il a eu une occasion dans la prolongation, un face-à-face avec le gardien qu'il manque. On attendait qu'il soit beaucoup plus décisif, plus tranchant, et c'est vrai que cela a été une déception. Ce tir au but raté est du coup à l'image de son Euro, c'est-à-dire qu'il ne fait pas une rencontre catastrophique, il fait une rencontre correcte. Mais à la fin, au moment décisif, le moment de vérité, il le manque. Il est en position de cinquième tireur. Cela peut être le héros qui met le tir au but gagnant et cela peut être celui qui élimine son équipe. Hier soir, cela n'a pas tourné en sa faveur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.