France-Suisse : Mbappé a trop gâché, Lenglet et Pavard dépassés... Les notes des Bleus

De Hugo Lloris à Karim Benzema, retour sur les prestations des Bleus éliminés de l'Euro 2021 par la Suisse, lundi soir à Bucarest.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Bucarest - Andréa La Perna - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Malmené dans son couloir droit, Benjamin Pavard a été l'un des visages marquants de l'élimination de la France par la Suisse en huitièmes de finale de l'Euro 2021, lundi 29 juin. (FRANCK FIFE / POOL)

L'équipe de France n'ira pas plus loin que les huitièmes de finale de l'Euro 2021. Les Bleus ont été éliminés par la Suisse lundi 28 juin à Bucarest aux tirs au but (3-3, 4-5 t.a.b). Au cours d'une soirée complètement folle, les joueurs de Didier Deschamps ont montré des lacunes, beaucoup trop pour concrétiser leurs ambitions. Franceinfo: sport livre son carnet de notes de la dernière sortie des Tricolores dans cet Euro.

Hugo Lloris : 5,5/10

Son impuissance sur les deux penalties marqués par Cristiano Ronaldo lors du dernier match lui avait été reprochée. Hugo Lloris s'est repris dans cet exercice face à la Suisse en refusant le 2-0 à Ricardo Rodriguez (55e). Trois minutes après l'arrêt du capitaine, ses coéquipiers ont réussi à égaliser à 1-1. Mais le scénario funeste n'a pas été repoussé pour autant. Il termine la soirée avec trois buts encaissés et aucun arrêt dans la séance de tirs au but.

Raphaël Varane : 5/10

En position de défenseur axial droit, Raphaël Varane a éprouvé beaucoup de difficulté à gérer les projections des Suisses en première période, qui avaient tout fait pour créer le surnombre sur son côté. Breel Embolo lui a passé un petit pont (8e). Steven Zuber l'a poussé à faire faute et à récolter un carton jaune après l'avoir pris de vitesse (30e). Mais s'il ne traîne pas dans les parages à la 50e minute sur un centre du même Embolo, les Bleus n'auraient peut-être jamais réagi. Sa solidité en prolongation n'aura pas servi à grand chose.

Clément Lenglet : 2/10

Installé dans l'axe d'une défense remodelée à trois, dont il était la grande nouveauté, Clément Lenglet a vécu une soirée cauchemardesque. Il se fait monter dessus par Haris Seferovic sur le premier but de la Suisse en donnant l'impression d'assister à la scène depuis ls tribunes (15e). Quand le défenseur de Barcelone a tenté d'intervenir, son dégagement a rebondi sur Embolo et aurait pu se transformer en centre dangereux (45e). L'intensité est montée d'un cran dans ce premier match à élimination directe, mais pas lui.

Remplacé par Kingsley Coman (5,5) à la pause, qui aura mis du dynamisme dans l'attaque française et failli éviter la prolongation en fracassant la barre (90e+4). Mais avec du déchet. Il fut lui-même remplacé en prolongation par Marcus Thuram (111e).

Presnel Kimpembe : 3,5/10

Se tordre la cheville après seulement une minute de jeu n'est pas la meilleure manière de débuter un match. Un signe annonciateur plutôt qu'une excuse, car Presnel Kimpembe a passé une soirée difficile face à la Suisse, sans forcément boiter. Le défenseur du Paris Saint-Germain a quasi-systématiquement été battu dans les duels par Embolo, dans le jeu ou sur coup de pied arrêté. Il aurait pu être mieux placé et ainsi couper le centre de Kevin Mbabu sur la réduction du score de Seferovic en fin de match (80e). Et il se fait éliminer très facilement sur le but de Mario Gavranovic synonyme de prolongation inconfortable (90e). Son penalty transformé ne suffira pas à redorer son blason.

Benjamin Pavard : 2/10

Dans la continuité de ses deux premiers matchs à l'Euro, Benjamin Pavard a subi les vagues sur son côté droit pendant 120 minutes. Il faut dire que la Suisse avait clairement identifié le flanc droit comme la zone sinistrée des Bleus, décidant de créer le surnombre avec Ricardo Rodriguez et Steven Zuber. Ce dernier a pu centrer tranquillement sur l'ouverture du score suisse (15e). Complètement perdu dans son placement, le défenseur central de formation, placé piston droit ce lundi soir, a été aperçu en train d'être guidé par Varane (21e). Malgré le retour à une défense à quatre, Pavard offre un penalty aux Helvètes en fauchant Zuber dans la surface au retour des vestiaires (55e). 

Adrien Rabiot : 5/10

Pas facile de briller au poste de latéral gauche dans un système expérimental quand on n'y a jamais joué. Encore plus lors d'un naufrage. Adrien Rabiot a eu le mérite de disputer l'intégralité des 120 minutes du match. S'il n'a pas brillé, il a montré que le problème n'était pas tant sur ce fameux côté gauche qui faisait couler beaucoup d'encre.

Paul Pogba : 5.5/10

Sa frappe en pleine lucarne a beau avoir fait lever tout un stade, elle sera à jamais associée au mauvais souvenir d'une élimination précoce à l'Euro. Paul Pogba a marqué. Paul Pogba a encore trouvé des brèches que seul lui peut voir. Mais comme quasiment tous ses coéquipiers, il n'échappera pas aux critiques après cette soirée désastreuse. Sa perte de balle au milieu de terrain est tout simplement à l'origine du but du 3-3 de Mario Gavranovic à la 90e minute.

N'Golo Kanté : 4,5/10

Peut-être éreinté par sa longue saison avec Chelsea, le N'Golo Kanté qui a brillé en étant sacré en Ligue des champions n'a toujours pas mis les pieds à l'Euro 2021. Ses interventions défensives d'habitude si incisives ont, comme face au Portugal, été soit mal calculées, soit pas assez tranchantes. Là où il récupère généralement le ballon, Kanté a été sanctionné d'une faute comme à la 24e minute. Signe de sa forme contrariée, il a été pris de vitesse par Kevin Mbabu qui n'est pas passé loin de transmettre un centre décisif en prolongation (97e). Mais évidemment, il est le tricolore qui a le plus couru contre la Suisse (14,1 km). 

Antoine Griezmann : 6/10

Après avoir plus brillé dans les tâches défensives que dans son leadership technique habituel, Antoine Griezmann a été le seul joueur que le changement de dispositif a paru aider sur le terrain. Il a été impliqué dans les deux premiers buts tricolores, d'abord en trouvant Kylian Mbappé passeur décisif pour Karim Benzema sur le premier (57e). Puis, en tentant le piqué qui a permis à ce dernier de surgir sur le 2-1 (59e). Remplacé par Moussa Sissoko à la 88e minute alors que la France menait 3-2 et tentait de tenir le score. Son apport offensif a manqué en prolongation tout comme son expérience de tireur de penalties.

Karim Benzema : 7/10

Griezmann l'avait promis, le "robinet" n'est plus bouché. Après avoir marqué les deux buts contre le Portugal, Karim Benzema a à nouveau planté un doublé au coeur du match, permettant à son équipe de passer de 0-1 à 2-1. Il arrive à pousser la balle au fond des filets de Sommer après un contrôle peu académique (57e). Puis, deux minutes plus tard, il conclut sur la ligne un piqué de Griezmann dévié par le même Sommer (59e). Remplacé par Olivier Giroud en prolongation (94e), pas loin du 4-3 à deux reprises. D'abord sur une frappe déviée involontairement par Kylian Mbappé (114e), puis en forçant Sommer à s'envoler sur une tête bien placée (119e).

Kylian Mbappé : 4/10

Pour la première fois depuis le début de cet Euro, sa participation aux buts de l'équipe de France ne sera pas une excuse suffisante. Kylian Mbappé devait marquer contre la Suisse lundi soir. En prenant la responsabilité de tirer le cinquième tir au but des Bleus, le signal était clair. Mais l'attaquant du Paris Saint-Germain a vu sa tentative être sortie par Sommer. Et avant cela, il avait été incapable de cadrer le moindre de ses six tirs tentés dans le match.

Tout cela ne fera pas oublier sa participation active sur les deux premiers buts français. C'est lui le passeur décisif sur l'égalisation de Karim Benzema (57e) et c'est sa talonnade inspirée qui permet à Antoine Griezmann de tirer au but sur le 2-1 (59e). Les tribunes du stade National de Bucarest ont vrombi à chacune de ses touches de balle dans le camp adverse, mais sa prestation laissera définitivement un goût d'inachevé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.