Euro 2021 : Benzema et les Bleus, un récit contrarié

Convoqué dans la liste de Didier Deschamps pour l'Euro 2021, Karim Benzema va à nouveau porter le maillot des Bleus, plus de cinq ans sa dernière sélection. Retour sur son histoire tumultueuse avec l'équipe nationale.

Article rédigé par
Louise Gerber - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Karim Benzema et Didier Deschamps, à Porto Alegre (Brésil), le 6 juin 2013. (FRANCK FIFE / AFP)

Entre Karim Benzema et l'équipe de France, c'est une histoire on ne peut plus mouvementée. Disette de buts, polémiques extra-sportives, doutes sur son réel attachement au maillot bleu : à de nombreuses reprises, l'attaquant du Real Madrid a été sous le feu des critiques. 

Tout avait pourtant bien commencé quand, à 19 ans, il marque son premier but sous le maillot tricolore, au Stade de France en mars 2007 (1-0 contre l'Autriche en amical). Au bout d'une excellente saison 2007-2008 (doublé coupe-championnat avec l'OL, meilleur buteur de Ligue 1 avec 20 réalisations), Benzema est titularisé deux matches sur trois lors de l'Euro 2008. Mais la compétition est un raté pour la France – éliminée dès le premier tour – et pour Benzema, qui n'inscrit pas le moindre but. 

Ses premières frasques

C'est le début d'une période difficile pour l'ancien Lyonnais avec les Bleus. Lors d'une rencontre en septembre 2009, qui se soldera par un nul contre la Roumanie (1-1), Benzema tarde à entrer en jeu puis traîne sa nonchalance dans le dernier quart d'heure. "J'étais tellement déçu [d'être remplaçant] que je n'avais pas forcément envie de jouer, de tout donner", indiquera l'attaquant à Téléfoot. Un comportement jugé "inadmissible" par le sélectionneur de l'époque, Raymond Domenech, qui le recadre mais lui pardonne.

Karim Benzema fait parler de lui hors du terrain. En juillet 2010, l'attaquant madrilène est mis en examen (soupçonné d'avoir eu en 2009 des relations sexuelles avec une prostituée mineure Zahia Dehar), avant d'être finalement relaxé en 2014. Trop tard : la polémique enfle et les voix réclamant sa mise à l'écart s'élèvent. Sur la pelouse, il ne convainc pas non plus. Après une première saison décevante au Real, Raymond Domenech décide de ne pas le sélectionner au Mondial 2010 – ce qui lui permettra cependant d'échapper au fiasco de Knysna.

Un rendement décevant

Il passe à côté de l'Euro 2012 (0 but et une élimination de la France en quarts) et sur la période juin 2012-octobre 2013, il n'inscrit pas le moindre but. Il faudra attendre un amical contre l'Australie (6-0) et 1 222 minutes (15 sélections) pour que "la Benz" retrouve le chemin des filets. S'il regagne le cœur des Français après le Mondial 2014, en se montrant décisif en phase de groupe, et la confiance de son sélectionneur – qui lui attribue le brassard de capitaine début 2015 – l'attaquant merengue connaît une nouvelle traversée du désert entre octobre 2014 et octobre 2015, qui n'échappe pas à ses détracteurs. 

Une carrière stoppée net

Face à l'Arménie, en octobre 2015 il fait taire les critiques sur son rendement (27 buts en 81 sélections) en inscrivant deux des quatre buts de la rencontre. Mais un mois plus tard, sa carrière avec les Bleus prend fin, lorsqu'il est mis en examen en novembre dans l'affaire du chantage à la "sextape" de Mathieu Valbuena. Déclaré comme n'étant "plus sélectionnable" en équipe de France tant que sa situation judiciaire "n'évolue pas" par le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Gräet, il n'est finalement pas retenu pour l'Euro 2016. En juin 2016, en réaction à sa non-sélection, le Lyonnais déclare au quotidien espagnol Marca que "Didier Deschamps a cédé à une partie raciste de la France". Cette phrase écarte définitivement Benzema du groupe France –  jusqu'à l'Euro 2021 donc. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.