Coupe du monde 2022 : la charnière, une question centrale avant France-Danemark

Pour le match contre le Danemark, samedi, Didier Deschamps pourrait opter pour un retour de Raphaël Varane en défense centrale. Trois options semblent se dégager pour la charnière bleue.
Article rédigé par
De nos envoyés spéciaux à Doha - Denis Menetrier - Andréa La Perna
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Les défenseurs Dayot Upamecano et Raphaël Varane sous les couleurs de l'équipe de France. (AFP)

Raphaël Varane va beaucoup mieux et c'est une excellente nouvelle pour une équipe de France minée par les blessures ces dernières semaines. Pendant que les titulaires du match entre la France et l'Australie (4-1) participaient à une séance de décrassage, mercredi 23 novembre, les remplaçants ont affronté lors de deux périodes de trente minutes les jeunes du club d'Al-Markhiya, avec une victoire à la clé (4-0). Varane a joué cette opposition sans gêne et pourrait débuter contre le Danemark samedi. Mais avec quel défenseur dans l'axe gauche ? À moins que Didier Deschamps ne décide encore de le préserver ?

L'option la plus probable : Varane-Upamecano

Avant le match contre l'Australie, Didier Deschamps l'avait annoncé : "Raphaël Varane est apte et disponible". Le vice-capitaine des Bleus est finalement resté sur le banc des remplaçants, malgré de bonnes sensations à l'entraînement. Une manière de ne pas prendre de risque, face à la 38e nation au classement Fifa, alors qu'il revient tout juste d'une blessure aux muscles ischio-jambiers et que d'autres Bleus ont dû déclarer forfait ces derniers jours.

Contre le Danemark, Varane pourrait retrouver son poste de patron de la défense, dans l'axe droit. Dans un match où les Danois, dos au mur après leur nul contre la Tunisie (0-0), devront attaquer, sa présence fera le plus grand bien pour solidifier et mener l'arrière-garde française. Le plus probable est qu'à ses côtés, Dayot Upamecano occupe l'axe gauche, comme contre l'Australie.

Upamecano, qui a expliqué mardi que Varane lui "donnait beaucoup de conseils" au quotidien, a disputé son meilleur match en Bleu contre les Socceroos pour sa huitième sélection. Au Danemark en septembre (1-2), il semblait pourtant avoir dit adieu à sa place pour le Mondial au terme d'un match totalement raté. Potentiel titulaire à la faveur des blessures, il pourrait retrouver ces mêmes Danois samedi, pour confirmer les bonnes impressions laissées sur la pelouse du stade Al-Janoub.

L'alternative : Konaté-Upamecano

Après le match contre l'Australie, Didier Deschamps s'est félicité de sa charnière inédite, Ibrahima Konaté-Dayot Upamecano : "Je les ai trouvés cohérents, bons dans les duels, dans l'utilisation du ballon aussi. Ça a été solide". Malgré la faible adversité que représentait l'Australie, cette charnière offre des garanties s'il fallait une nouvelle fois préserver Varane. D'autant que les deux ont des repères ensemble, puisqu'ils ont disputé 53 matchs côte à côte, en Espoirs ou au RB Leipzig.

"On a une forte amitié. C'est comme un frère. Ça faisait très longtemps que je ne l'avais pas vu, donc ça me fait très plaisir de le retrouver", disait Konaté d'Upamecano en conférence de presse avant l'Australie. Le premier est désormais à Liverpool, le second au Bayern Munich. Et tous deux ont une qualité de relance précieuse, même si Konaté a eu du déchet dans ce domaine contre l'Australie. Mais dans leur duel pour l'axe gauche – Deschamps avait précisé qu'ils pouvaient tous les deux jouer aux côtés de Varane –, Upamecano semble avoir pris une longueur d'avance.

L'option la moins probable : Varane-Konaté

En vue du match de samedi, sur la pelouse du stade 974, Didier Deschamps peut décider de laisser la possession et l'initiative au Danemark pour mieux le prendre à défaut sur des transitions rapides. Dans cette optique, un bloc bas, stable et surtout concentré à défendre dans la surface semble être l'option la plus pertinente. Dayot Upamecano a été très bon mardi dans sa capacité à avancer avec le ballon et à chercher à casser des lignes, mais il a souvent montré des signes de faiblesse dans les matchs tendus. Si "DD" ne lui fait pas confiance, Ibrahima Konaté prendra sa place.

Mais cette option est loin d'être la plus crédible. Identifié par le sélectionneur comme susceptible de jouer dans l'axe gauche, Ibrahima Konaté est bien moins habitué à occuper cette place qu'Upamecano. Quand ils jouaient ensemble à Leipzig, il occupait d'ailleurs l'axe droit.  Liverpool, je joue plutôt dans l'axe droit, mais j'ai fait quelques bonnes performances axe gauche contre de grosses équipes”, a rassuré "Ibou" lors de son passage en conférence de presse, dimanche. Mais il cumule un second désavantage : celui de n'avoir jamais évolué aux côtés de Varane en équipe de France. C'est arrivé une seule fois à Upamecano (dans un système à trois axiaux), mais les Bleus avaient gardé leur cage inviolée face à la Suède, en septembre 2020 (1-0).

En ce qui concerne Axel Disasi, son arrivée après la liste fait de lui le dernier choix, de fait, du sélectionneur au poste de défenseur central. Quant à William Saliba, il est considéré comme un défenseur d'axe droit par Deschamps et n'a pas été la première option mardi. Il le sera encore moins avec le retour de Raphaël Varane.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.