Coupe du monde 2018 : la Russie sur la voie royale, la Colombie chute face au Japon... Ce qu'il faut retenir de la 6e journée

La Russie peut rêver des huitièmes de finale grâce à sa victoire contre l'Egypte. Dans le groupe H, la Colombie et la Pologne, présentées comme favoris, ont été surprises par le Japon et le Sénégal.

Des supporters russes dans le stade de Saint-Pétersbourg, le 19 juin 2018, à l\'occasion de la rencontre de la Coupe du monde entre la Russie et l\'Egypte.
Des supporters russes dans le stade de Saint-Pétersbourg, le 19 juin 2018, à l'occasion de la rencontre de la Coupe du monde entre la Russie et l'Egypte. (GIUSEPPE CACACE / AFP)

Dans le groupe A, la Russie continue son carton plein. Après avoir atomisé l'Arabie Saoudite au premier match (5-0), les Russes ont dominé l'Egypte 3-1 et ont plus d'un pied en huitième de finale. Dans le groupe H, le Japon a profité d'une supériorité numérique durant quasiment toute la rencontre pour battre la Colombie (2-1). Sur le même score, le Sénégal a fait tomber la Pologne. Cette sixième journée de la Coupe du monde a également donné lieu à une frayeur pour le Brésil et une histoire tirée par les cheveux pour les Bleus. Franceinfo vous offre une séance de rattrapage.

Les résultats du jour

Colombie-Japon : 1-2. Quart de finaliste de la Coupe du monde 2014, la Colombie a raté son entrée en lice. Rapidement réduite à 10 et menée au score avec le penalty qui a suivi l'expulsion de Carlos Sanchez, la sélection colombienne a réussi à revenir au score grâce à un coup-franc malin de l'ancien joueur de Rennes, Juan Quintero. En seconde période, malgré l'entrée en jeu de James Rodriguez, les Cafeteros ont subi et ont fini par céder. L'attaquant nippon Yuya Osako a inscrit de la tête le but de la victoire.

Pologne-Sénégal : 1-2. C'est la petite sensation de ce mardi 19 juin. La Pologne emmenée par la star Robert Lewandowski s'est inclinée face à une sélection du Sénégal qui a profité des errements de la défense polonaise. Les hommes d'Aliou Cissé ont ouvert le score grâce à un but contre-son-camp du défenseur Thiago Cionek. C'est ensuite M'Baye Niang qui a inscrit le but du break en bénéficiant de la mésentente entre le gardien et un défenseur polonais. La réduction du score de Grzegorz Krychowiak a fait renaître l'espoir. En vain...

Russie-Egypte : 3-1. Il aura fallu attendre la seconde période pour que le match s'anime. En 15 minutes, entre la 47e et la 62e, la Russie a inscrit trois buts et tué tout suspense. Le penalty de Mohamed Salah a permis aux Egyptiens de sauver l'honneur. Si la Russie est quasi qualifiée, les Pharaons, eux, malgré deux défaites, ne sont pas encore éliminés.

La phrase : Lothar Matthäus tacle Mesut Özil

C'est peu dire que la défaite de l'Allemagne contre le Mexique (0-1) ne passe pas outre-Rhin. Lothar Matthäus, l'ancienne légende de la Mannschaft, s'en est pris violemment à Mesut Özil, qui avait défrayé la chronique après une photo avec Recep Tayyip Erdogan, le président turc. "Özil n'a pas compris pourquoi il y a une telle polémique autour de lui en Allemagne. Il n'a pas conscience de ce que les gens attendent d'un joueur de l'équipe nationale en Allemagne. Il aurait bien fait, après l'erreur des photos avec Erdogan, d'affirmer son attachement à l'Allemagne", écrit-il dans sa tribune dans le quotidien Bild.

L'AfD, le parti d'extrême droite allemand, est allé plus loin en demandant l'exclusion du joueur d'Arsenal et celle de son compatriote Ilkay Gündogan, présent aussi sur la photo avec Erdogan. "Joachim Löw devrait couper la corde et les renvoyer à la maison. Il y a des joueurs qui sont fiers de notre pays. Özil et Gündogan devraient libérer deux places dans l'équipe nationale pour des joueurs qui ne rendent pas plus hommage au président turc qu'à la patrie allemande", a déclaré Jörn Koenig, le porte-parole du parti.

Le tweet du jour : un dénommé Peter a le nez creux

Si vous suivez la Coupe du monde au bureau, vous avez sûrement déjà entendu parler - ou bien vous y participez - du jeu Mon petit prono qui déchaîne les passions dans les open space. Ce jeu de pari, créé par l'équipe de Mon petit gazon, ce jeu de "fantasy football" né en 2011, permet de parier sur les scores des matchs. Et bien à ce jeu où le hasard a un certain poids, un dénommé Peter L. fait preuve d'un talent de devin assez bluffant. Sur les 15 premiers matches, il a eu huit bons scores dont des surprises comme la défaite de l'Allemagne contre le Mexique ou celle de la Colombie contre le Japon. Fort logiquement, il domine donc le classement général du jeu avec 200 points d'avance sur son poursuivant.

L'homme du jour : Ahmed Alsanawi, le coiffeur des Bleus

Avant le début du Mondial, les joueurs de l'équipe de France ont eu droit à une petite séance coiffure à Istra, dans leur camp de base. Mercredi 13 juin, Ahmed Alsanawi, le coiffeur des stars de Premier League surnommé "A Barber Stars" a fait le déplacement de Londres jusqu'en Russie pour coiffer 13 joueurs tricolores. "Ça été une très longue journée", rigole-t-il au téléphone. Franceinfo vous raconte cet épisode.

L’image qu’il n’est pas trop tard de partager sur les réseaux sociaux

La star brésilienne Neymar a quitté l\'entraînement de la Selecao mardi 19 juin 2018 à Sotchi (Russie).
La star brésilienne Neymar a quitté l'entraînement de la Selecao mardi 19 juin 2018 à Sotchi (Russie). (HANNAH MCKAY / X03696)

Inquiétude au Brésil. Neymar a quitté l’entraînement après avoir ressenti une douleur à la cheville droite mardi 20 juin. La star qui s’était plaint du traitement reçu lors du match contre la Suisse (1-1) - il avait subi 10 fautes - a écourté la séance pour ne pas prendre de risques. Le Brésil est sous pression après sa contre-performance face à la Nati et va devoir réagir lors de sa prochaine rencontre face au Costa Rica, vendredi 22 juin. En espérant pouvoir compter sur son atout offensif numéro 1.

La stat à sortir pour briller demain à la machine à café

En glissant subtilement son tir sous le mur japonais et en trompant le gardien, Juan Quintero a permis de dépasser le nombre de coups francs marqués lors de la Coupe du monde 2014. Au Brésil, seuls trois coups francs avaient terminé au fond des filets. En Russie, on en compte déjà quatre : Juan Quintero donc, Cristiano Ronaldo contre l’Espagne, Aleksandar Kolarov contre le Costa Rica et Aleksandr Golovin contre l’Arabie Saoudite.

Qu’est-ce qu’on mate (et qu’on zappe) demain

La journée de mercredi débute avec le Portugal qui défie le Maroc (14 heures). Après le show de Cristiano Ronaldo face à l'Espagne, la Selecçao espère que sa star continue sur sa lancée. Victoire impérative pour les deux équipes si elles veulent préserver leur chance de qualification pour les huitièmes de finale. Même chose dans l'autre rencontre du groupe B où la Roja n'a plus le droit à l'erreur contre l'Iran (20 heures). En cas de succès, les Iraniens sont assurés d'être en huitième. Dans le groupe A, le suspense sera de savoir combien l'Arabie Saoudite va prendre de buts face à l'Uruguay (17 heures). Après les cinq buts encaissés contre la Russie, on craint pour Abdullah Al-Mayouf, le portier iranien, qui va voir débouler Luis Suarez et Edinson Cavani.