Copa América : la Cour suprême donne son feu vert pour la tenue de la compétition

La Cour suprême brésilienne a confirmé ce jeudi la tenue de la Copa America (13 juin - 11 juillet) dans le pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Brésil va accueillir la Copa America qui doit débuter le 13 juin prochain. (DEBARCHAN CHATTERJEE / NURPHOTO)

La Cour suprême du Brésil a autorisé ce jeudi 10 mai le déroulement de la Copa América de football dans ce pays pourtant durement touché par la pandémie de Covid-19, une majorité de ses juges ayant rejeté les recours pour l'annulation du tournoi.

Après le vote favorable de six juges sur 11 lors d'une session extraordinaire de la Cour, la compétition hautement controversée doit débuter dimanche, avec le match d'ouverture entre le Brésil et le Venezuela, à Brasilia.

Deuxième pays le plus touché par la Covid-19

Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé au monde par la pandémie de Covid-19 avec plus de 465.000 morts.

"C'est une vraie folie d'organiser un tel événement ici", a affirmé l'épidémiologiste José David Urbaez, du Centre d'Infectiologie de Brasilia. "Les pires phases (de la pandémie au Brésil) en 2020 étaient trois à quatre fois moins importantes que ce que nous voyons aujourd'hui. Nous avons cette fausse impression que les choses se sont améliorées. La réalité est que nous sommes toujours dans une phase terrible de propagation très rapide", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le Brésil a connu une deuxième vague particulièrement meurtrière, le nombre de décès passant de 200.000 à 400.000 de janvier à avril. Les restrictions ont commencé à être allégées le mois dernier quand le nombre de décès quotidiens s'est stabilisé en-dessous des 2.000. Mais selon les experts, une troisième vague est à venir lors des prochaines semaines, alimentée par la propagation de nouveaux variants. Donc en pleine Copa América...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Copa America

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.