Après ses insultes, que risque Zlatan Ibrahimovic ?

Le joueur suédois est convoqué par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel, jeudi 19 mars, après ses propos tenus à l'issue du match Bordeaux-PSG.

L\'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic sur le banc à l\'occasion d\'un match contre l\'Olympique de Marseille, le 9 novembre 2014, au Parc des Princes (Paris).
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic sur le banc à l'occasion d'un match contre l'Olympique de Marseille, le 9 novembre 2014, au Parc des Princes (Paris). ( CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Zlatan Ibrahimovic va-t-il se faire "zlataner" ? La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) doit se réunir, jeudi 19 mars, afin d'étudier les propos polémiques du joueur parisien après la rencontre Bordeaux-PSG.

"En quinze ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG", a lâché l'attaquant suédois, fâché tout rouge contre l'arbitrage, avant de présenter ses excuses, dans un communiqué publié lundi matin par le club de la capitale. Coutumier du fait, Zlatan Ibrahimovic risque gros.

Quatre matchs de suspension ? 

"Seule sa sortie contre l'arbitre du match, Lionel Jaffredo, pourrait être sanctionnée", comme l'explique 20 Minutes. Ce dernier n'a rien entendu des propos du joueur, mais il a dû rédiger un rapport, indispensable à l'ouverture d'une enquête. A en croire plusieurs médias, Zlatan Ibrahimovic ne s'est pas contenté des propos rapportés ci-dessus. Il a également insulté le quatrième arbitre de "trou du c...", rapporte Le Parisien. En revanche, les propos sur le "pays de merde" ne relèvent pas du domaine sportif. Ils n'arrangent rien à l'affaire du joueur, mais ils n'entrent pas dans la grille de sanctions de la commission. 

Le réglement disciplinaire de la Fédération française de football (FFF) est très clair sur ce point. Les "propos grossiers ou injurieux" sont punis de quatre matchs de suspension ferme quand ils sont tenus à l'encontre d'un officiel en dehors de la rencontre (contre trois pendant la rencontre). En mai 2013, comme le rappellent nos confrères de francetv sport, l'ancien joueur du PSG Jérémy Menez avait été suspendu quatre matchs pour avoir insulté Tony Chapron

La commission de discipline n'a aucune raison de faire preuve de clémence. L'attaquant a en effet déjà écopé de deux matchs de suspension ferme et un avec sursis, mi-février, après un troisième carton jaune en dix matchs et le rapport complémentaire de l'arbitre de la rencontre Saint-Etienne-PSG. Il avait alors manqué une double confrontation face à Monaco, en championnat puis en Coupe de France. Cette fois, Zlatan Ibrahimovic a donc de grandes chances de manquer le choc contre l'Olympique de Marseille, prévu le dimanche 5 avril.

Une fin de saison troublée par les absences éventuelles

Pour le moment, le conseil national d'éthique, un organe de la FFF, est resté silencieux. Mais il pourrait également se saisir de l'affaire. Ne vient-il pas de convoquer le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, pour des critiques contre l'arbitrage sur Twitter et à la télévision ? Par le passé, des sanctions sont déjà tombées, comme en 2009. Après une violente charge contre les arbitres, le joueur de Caen Grégory Proment avait été suspendu pendant deux matchs, rappelle Le Figaro.

La fin de saison de Zlatan Ibrahimovic est d'autant plus troublée que le joueur devrait au moins rater le match aller du quart de finale de la Ligue des champions, après son expulsion à Chelsea. Surtout, la dernière sortie du joueur pourrait écorner son image, comme le résume le spécialiste du marketing Gilles Dumas, interrogé par Le Parisien. "Ça lui portera préjudice car ce sera monté en épingle (...). Le match à Chelsea a marqué le début de la fin d'Ibra au PSG (...), c'est comme si le joueur l'avait compris."