Paris-Roubaix : parcours, favoris, météo, diffusion... Le guide complet de la course 2021

La classique et ses fameux pavés aura lieu dimanche, à une date inhabituelle, mais non sans une grande attente.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Philippe Gilbert, lors du Paris-Roubais entre Compiègne et Roubaix, le 14 avril 2019. (STEPHANE MANTEY / POOL)

Après une édition 2020 annulée en raison du Covid-19, Paris-Roubaix 2021 prend place à une inhabituelle date du mois d'octobre. Ce n'est pas la seule innovation de cette 118e édition de la "reine des Classiques". L'Enfer du Nord se conjugue en effet au féminin, pour la première fois de son histoire. 

Une date inédite

La course a lieu samedi 2 et dimanche 3 octobre, respectivement pour la course femmes et la course hommes. La date a de quoi surprendre. Paris-Roubaix a traditionnellement lieu en première partie de saison, en plein cœur de la période des classiques ardennaises et flandriennes. Mais la pandémie de coronavirus, qui avait déjà contraint l'annulation de l'édition 2019, a bouleversé le calendrier. Voilà le Monument placé une semaine après les Championnats du monde, et en fin de saison. Soit plus de deux ans et demi après la dernière édition.

Une première course féminine avec 17 secteurs pavés, 30 pour les hommes

Comme il est de tradition depuis le milieu des années 70, Paris-Roubaix partira de Compiègne pour rejoindre la cité du Nord et son Vélodrome, pour 257 kilomètres d'efforts. Le début de journée est relativement tranquille et devrait permettre aux premiers audacieux de se porter à l'avant dans les 90 premiers kilomètres. La suite sera une toute autre histoire.

30 secteurs et 55 kilomètres de pavés attendent les coureurs jusqu'à l'arrivée. Les traditionnels Trouée d'Arenberg et Carrefour de l'Arbre seront bien au programme, tout comme l'interminable secteur de Mons-en-Pévèle et ses trois kilomètres de secousses et de dangers. A souligner la nouveauté, ou plutôt le retour, du secteur du Hameau du Buat, qui n'avait plus été emprunté depuis 2016.

Pour la course féminine, le tout premier Paris-Roubaix féminin, la distance sera diminuée, pas le défi qu'elle représente. Le peloton parcourra 116,4 kilomètres et empruntera 17 secteur pavés depuis Denain, ville-départ. Si les coureuses échappent à la Trouée d'Arenberg, le Carrrefour de l'Arbre est bien au rendez-vous.

Van Aert, van der Poel, et les Néerlandaises à surveiller

Qui succédera à Philippe Gilbert, dernier vainqueur en 2019 ? Le Belge de la Lotto-Soudal ne comptera pas parmi les principaux favoris, même si son expérience et sa science de la course peuvent encore lui permettre de se distinguer. Parmi les prétendants au maillot arc-en-ciel dimanche dernier sur la course en ligne, Wout van Aert (Jumbo – Visma) comme Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) ont déçu. A charge de revanche sur "la Dure des dures" ? Ils seront à coup sûr les individualités les plus surveillées par la concurrence. Attention par ailleurs à ne pas trop se marquer, car les outsiders ne manquent pas, du champion d'Europe Sonny Colbrelli (Bahrain-Victorious), au néo vice-champion du monde Dylan van Barle (INEOS Grenadiers), au Belge Jasper Stuyven (Trek-Segafredo), ou encore au coéquipier de van der Poel, Tim Merlier, pas maladroit sur les pavés.

Dans les rangs français, Florian Sénéchal (Deceuninck – Quick-Step) a une vraie carte à jouer pour conclure une très belle saison. Arnaud Démare (Groupama-FDJ) et Christophe Laporte (Cofidis) pourraient aussi se mêler à la lutte, tout comme le spécialiste des classiques Anthony Turgis (TotalEnergies).

Chez les femmes, difficile de tirer une favorite clairement établie, alors que la course aura lieu pour la première fois. Mais le plateau ne manque pas de prestige, alors que les meilleures cyclistes du monde seront au départ : les Néerlandaises Annemiek van Vleuten, Marianne Vos, les Italiennes Elisa Longo Borghini, la Britannique Lizzie Deignan, la Danoise Cecille Ludwig Uttrup, ou encore les Tricolores Audrey Cordon-Ragot, Jade Wiel ou Juliette Labous.

La pluie pour invitée

L'Enfer du Nord devrait bien porter son nom dimanche. Pour la première fois depuis 2002, Paris-Roubaix devrait se disputer sous la pluie. Par temps sec, la poussière et le tempo sont des supplices déjà suffisamment pénibles. Mais l'épreuve de force et d'adresse que requiert cette course, quand le pavé se fait boueux et que les visages des coureurs se teintent de marron, n'a aucun pareil. Depuis la victoire de Johan Museeuw il y a 19 ans, on attend dans le Nord des routes glissantes et cette froideur humide qui glace le sang et révèle les héros. Leur heure est peut-être pour ce week-end.

La météo prévoit des températures autour des 15 degrés, des averses sans discontinuer et même quelques rafales de vent dimanche. Le peloton féminin devrait, lui, passer entre les gouttes la veille.

A suivre sur France Télévisions

La 118e édition de Paris-Roubaix hommes sera à suivre dimanche sur France 3 dès 12h55 et en intégralité sur France.tv. La course femmes sera elle aussi à suivre sur France.tv, et sur France 3 samedi à partir de 15h10.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers UCI World Tour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.