Tour de France 2021 : Sepp Kuss remporte la 15e étape, Guillaume Martin craque, Tadej Pogacar contrôle

L'Américain Sepp Kuss s'est imposé en Andorre dimanche, lors de la 15e étape du Tour de France.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial - Théo Gicquel - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sepp Kuss s'est imposé lors de la 15e étape du Tour de France 2021. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

L'équipier modèle a saisi sa chance. Parti dans l'ultime ascension du jour, Sepp Kuss (Jumbo-Visma) a dompté les monts andorrans pour s'imposer en solitaire lors de la 15e étape du Tour de France 2021, disputée entre Céret et Andorre-la-Vieille, dimanche 11 juillet. Tadej Pogacar (UAE-Emirates), esseulé et testé par Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers) et Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), n'a pas flanché et conserve son maillot jaune. 

Après deux ascensions qui n'ont pas fait de différences, cette 15e étape s'est décantée dans le port d'Envalira (10,7 km à 5,9%), avant-dernière ascension du jour. L'énorme groupe de 32 coureurs, qui a compté jusqu'à dix minutes d'avance et où étaient notamment présents Wout Van Aert (Jumbo-Visma), Alejandro Valverde (Movistar), Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), David Gaudu (Groupama-FDJ) ou Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), a explosé dans le col le plus haut de cette édition (2408 mètres), exposé à un très fort vent de face.

>> Retrouvez toutes les vidéos du Tour de France sur france.tv

Guillaume Martin y a cru une journée

Au sommet, Nairo Quintana, orphelin de Warren Barguil, est passé en tête, alors qu'à l'arrière du groupe maillot jaune, Guillaume Martin, deuxième du général depuis la veille, a perdu contact avec le groupe et n'a jamais pu revenir à hauteur. Dauphin de Pogacar, le grimpeur de la formation Cofidis a perdu gros et est désormais 9e du général à 2'26'' du podium.

Dans la montée finale, le terrible col de Beixalis (1ere cat, 6,4 km à 8,5 %), Sepp Kuss (Jumbo-Visma) a bandé les muscles dès le pied, mettant tout le monde au supplice, notamment Julian Alaphilippe, trop juste pour jouer la victoire, mais aussi David Gaudu.

L'Américain s'est isolé seul en tête et n'a jamais été rejoint par ses poursuivants. Il devance sur la ligne Alejandro Valverde et Wouter Poels. C'est la deuxième victoire dans un Grand Tour pour l'Américain de 26 ans, déjà lauréat d'une étape sur le Tour d'Espagne en 2019.

Dans le groupe des favoris, Richard Carapaz (Ineos-Grenadiers), Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) et même Rigoberto Uran (EF Education-Nippo) ont chatouillé le maillot jaune qui, contrairement à l'étape du Mont Ventoux, a cette fois contrôlé sans trembler.

Bouhanni abandonne, Poels se pare des pois

Dans cette première étape pyrénéenne disputée sous la chaleur, deux autres enseignements sont venus perturber l'immense relais de plus de 30 kilomètres de Bruno Armirail en tête du groupe d'échappée. Le sprinteur Nacer Bouhanni a d'abord abandonné, alors qu'il était situé à 25 minutes du peloton devant la voiture-balai, n'ayant visiblement pas récupéré de sa chute dans le final de la 13e étape.

Les premiers cols pyrénéens ont ensuite offert une lutte acharnée pour le maillot à pois : Nairo Quintana, Wouter Poels, Wout Van Aert et Michael Woods (Israel-Start Up Nation) se sont tirés la bourre. Mais c'est finalement Poels qui portera le maillot à pois mardi en début de troisième semaine, avec huit points d'avance sur Woods. Place désormais à la deuxième journée de repos, toujours en Andorre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.