Tour de France 2021 : comment la Jumbo-Visma est revenue dans la course après l'abandon de Primoz Roglic

Après la perte de son leader, l’équipe Jumbo-Visma, au fond du trou, a su remonter la pente dans ce Tour de France 2021 avec deux victoires d'étapes.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial - franceinfo: sport - Adrien Hemard
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Sepp Kuss félicité par le staff de la Jumbo-Visma après sa victoire lors de la 15e étape du Tour de France entre Céret et Andorre-la-Vieille, le 11 juillet 2021. (THOMAS SAMSON / BELGA MAG)

"Jamais je n'aurais cru gagner sur le Tour de France, c'est juste incroyable". Quelques minutes après sa victoire à Andorre-la-Vieille dimanche 11 juillet, Sepp Kuss ne boudait pas son plaisir. Vainqueur de la 15e étape du Tour de France, entre Céret et Andorre, le grimpeur américain de la Jumbo-Visma s'est offert sa première victoire d'étape sur la Grande Boucle, la deuxième pour son équipe, quatre jours après la démonstration de Wout Van Aert au Mont Ventoux. De quoi redonner des couleurs à ce qu'il reste de l'armada Jumbo-Visma, au fond du trou en début de semaine...

>> Retrouvez toutes les vidéos du Tour de France sur france.tv

Sepp Kuss s'est imposé lors de la 15e étape du Tour de France entre Céret et Andorre-la-Vieille, longue de 191,3 kilomètres et synonyme d'entrée dans la haute montagne au cœur des Pyrénées. L'Américain a réussi à lâcher ses compagnons d'échappée dans le col de Beixalis, dernière difficulté du jour. Alejandro Valverde et Wouter Poels complètent le podium. Au général, Guillaume Martin a perdu sa deuxième place et redescend en 9e position.

Un seul être vous manque...

Pour la formation néerlandaise, ce Tour de France 2021 devait être celui de la revanche après une édition 2020 tenue de main de maître jusque l'avant-dernière étape et le contre-la-montre renversant de Tadej Pogacar (UAE Emirates), vainqueur au nez et à la barbe d'un Primoz Roglic à qui la victoire semblait promise. Les Jaune et Noir devaient remettre les pendules à l'heure, et offrir au Slovène son Tour. Sauf que la machine s'est vite enrayée. Dès la première étape, la Jumbo-Visma a été l'équipe la plus touchée par la chute dite de la "spectatrice à la pancarte", finalement sans trop de dégâts.

Mais deux jours plus tard, c'est à l'approche de Pontivy que tout a commencé à se compliquer. Robert Gesink et Primoz Roglic y ont chuté violemment, le premier abandonnant dès le jour même. Le leader slovène s'est accroché, limitant même la casse deux jours plus tard lors du contre-la-montre de Laval. Mais les stigmates de cette chute n'ont pas disparu. Résultat : au matin du départ vers sa ville d'adoption, Tignes, Primoz Roglic a abandonné. Un coup de massue pour la Jumbo-Visma, auquel il a fallu ajouter un troisième abandon, celui du rouleur Tony Martin, tombé sur la route du Ventoux.

À l'heure des comptes, il ne restait donc plus que cinq coureurs pour la Jumbo-Visma à mi-Tour, orpheline de son leader. Qui aurait cru que quatre jours plus tard, l'écurie néerlandaise compterait deux victoires d'étapes prestigieuses et serait en lice pour le maillot à pois ? Sans parler du podium qui semble largement dans les jambes de Jonas Vingegaard, troisième au soir de la 15e étape et seul coureur à avoir réussi à distancer Pogacar (dans le Ventoux).

La clé de Wout

La rédemption des coureurs en jaune et noir a commencé sur les pentes du Ventoux, grâce à un homme qui a ajouté une pointe de rouge à son maillot : Wout Van Aert. Parti dans l'échappée matinale, le champion de Belgique a dompté la double ascension du Géant de Provence avant de lever les bras, seul, à Malaucène pour une victoire d'anthologie. Par la même occasion, le Belge s'est repositionné au classement du meilleur grimpeur pour lequel il semble désormais vouloir lutter, à l'image de son attitude offensive entre Céret et Andorre dimanche.

Le Belge passe en tête devant Wouter Poels et Michael Woods et se replace dans la course pour le maillot à pois.

Quatre jours plus tard, le Belge était en effet à l'attaque dans l'échappée royale sur la route de la Principauté. Et surveillé, après son numéro dans le Ventoux, d'autant qu'il était entouré de deux coéquipiers avec Steven Kruijswijk et Sepp Kuss. Sauf qu'en réalité, des trois, c'était bien l'Américain qui était destiné à chasser l'étape.

"Steven et Wout m'ont beaucoup soutenu, surtout dans la portion finale. Je leur dois beaucoup, Wout m'a donné la confiance dont j'avais besoin", a d'ailleurs salué Kuss à l'arrivée, lui, le "local" de l'étape : "La moitié des échappés d'aujourd'hui vivent en Andorre, on se marrait avec ça".

À la veille de la seconde journée de repos, la Jumbo-Visma a donc bien redressé le cap avec deux victoires d'étapes de prestige, un Wout Van Aert en embuscade à 10 points du meilleur grimpeur Wouter Poels, et un Jonas Vingegaard troisième du général. Le Danois, très bon rouleur, pourrait bien aller accrocher la deuxième place pour la Jumbo-Visma dans cette dernière semaine. Une place de dauphin qui aurait, cette fois, un goût de victoire vu d'où revient l'équipe néerlandaise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.