Paris-Roubaix : le retour du printemps, un avant-goût du Tour de France, duel en vue entre "Flahutes"… Cinq choses à savoir sur la 119e édition

Les coureurs partiront dimanche de Compiègne pour le grand retour de la reine des classiques au printemps. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Les coureurs de la 119e édition de Paris-Roubaix retrouveront les pavés, dimanche 17 avril 2022. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

La saison des pavés s’achève, dimanche 17 avril, à l’occasion de la 119e édition de Paris-Roubaix. Après une parenthèse de deux ans, la reine des Classiques retrouve sa place au printemps et l'on pourrait assister à un duel entre Mathieu van der Poel et Wout Van Aert. Sans succès de prestige sur les pavés cette saison, la formation Quick-Step Alpha Vinyl a beaucoup à se faire pardonner. Il sera aussi question de Tour du France qui empruntera quelques secteurs de la course cet été.

Les pavés refleurissent au printemps

Ah l’odeur des pavés et des fricadelles un dimanche d’avril… Ces deux dernières années, et avec l’apparition de la pandémie de Covid-19, il n’y avait que les tracteurs pour sillonner le Carrefour de l’Arbre et les 30 secteurs pavés de la reine des Classiques au printemps. Comme de nombreuses consœurs, Paris-Roubaix avait subi une annulation (2020) et un report (en octobre 2021). De quoi frustrer plus d’un fan de ce Monument de la saison cycliste. Si l’épidémie mondiale n’est pas tout à fait maîtrisée, le retour à une certaine normalité prévaut et Paris-Roubaix a retrouvé sa place historique au calendrier… avec un petit décalage d’une semaine en raison du premier tour de l’élection présidentielle. En conséquence, la course n’aura pas lieu une semaine après le Tour des Flandres mais derrière l’Amstel Gold Race, en plein week-end de Pâques.  

54,8 km de pavés et un avant-goût du …Tour de France

 257,2 km entre le départ de Compiègne (11h00) et l’arrivée sur le vélodrome de Roubaix (prévue autour de 17h20), 54,8 km de pavés répartis sur 30 secteurs. Sur le papier, cette 119e édition de Paris-Roubaix reprend les standards des précédentes années. Le rendez-vous est donné à Troisvilles pour le début des hostilités sur les pavés avant l’écrémage annoncé dans la traversée de la célèbre Trouée d’Arenberg (secteur 18). C’est juste après ce moment fort de la course que les non-spécialistes des pavés vont ouvrir grand les yeux. Il flottera comme un air de juillet sur les trois secteurs suivants (Hornaing-Wandignies, Warlaing-Brillon et Tilloy-Sars-et-Rosières) qui seront au menu de la 5e étape du prochain Tour de France. Cette observation terminée, les cadors pourront s’expliquer tout au long des traditionnels secteurs clés de Mons-en-Pévèle et du Carrefour de l’Arbre.

Le tracé, en détails, du 119e Paris-Roubaix masculin, qui se déroule le 17 avril 2022. (Laurence SAUBADU, Cléa PÉCULIER / AFP)

Enfin le duel Van der Poel-Van Aert ?

Avant le début des Flandriennes, c’était l’affiche rêvée. Un mano à mano sur les pavés entre Wout Van Aert et Mathieu van der Poel avec un Tadej Pogacar ou un Kasper Asgreen en arbitre. Maudit sur le Tour des Flandres, le champion de Belgique s’était pris à rêver d’un doublé Ronde-Roubaix après un début de saison flamboyant. Tout juste remis de ses douleurs au dos consécutif à sa chute en VTT lors des JO de Tokyo, « VDP » était lui dans le flou total malgré un Milan-San Remo rassurant (3e). Presqu'un mois plus tard, rien ne s’est passé comme prévu. Lancé par un succès sur le GP E3, Van Aert a contracté le covid et a dû renoncer au Tour des Flandres et à l’Amstel Gold Race. Et qui en a profité ? Van der Poel en claquant son deuxième « Ronde » malgré un Pogacar bluffant.

Enfin réunis, les deux lascars pourraient faire des étincelles dans l’Enfer du Nord en l’absence de Sonny Colbrelli, victime d’un problème cardiaque en mars. Tout dépendra de la façon dont Van Aert aura récupéré de son covid. Chez Jumbo, on reste prudent sur son état de santé et ses capacités. "La santé de Wout va très bien. Mais, après une semaine d'isolement, la meilleure forme n'est bien sûr plus possible", a estimé le directeur de l'équipe Merijn Zeeman. "C'est tout sauf une préparation idéale. Cela n'enlève rien au fait qu'un coureur comme Wout peut encore jouer un rôle, par exemple en soutenant Christophe Laporte, Mike Teunissen ou Nathan Van Hooydonck". Dans le clan tricolore, outre Christophe Laporte, on suivra également les performances d’Anthony Turgis et Florian Sénéchal.

Les Quick-Step hors saison

Habituellement, les Quick-Step Alpha Vinyl tiennent le haut du pavé au printemps. Une mainmise qui a longtemps suscité envie et… jalousie dans le peloton. Mais la machine à gagner de Patrick Lefevere s’est enrayée. Elle débarque dans le Nord sans aucune victoire de prestige sur les pavés. En 2022, seul Fabio Jakobsen a levé les bras lors de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, une course UCI Pro Series, le 2e échelon dans le calendrier mondial. Le boss est conscient des limites actuelles de son effectif mais appelle à "ne pas céder à la panique, qui est mauvaise conseillère" et donne rendez-vous après Liège-Bastogne-Liège pour le bilan des classiques. "Nous avons de la chance, finalement, que Paris-Roubaix soit reporté d’une semaine", a-t-il confié à nos confrères de la Dernière Heure. "Je me souviens qu’en 2001 nous n’avions rien gagné sur les classiques. Et puis nous avons terminé sur les trois premières marches du podium de Paris-Roubaix…" Kasper Asgreen et Florian Sénéchal savent ce qu’il leur reste à faire.

Où et quand suivre Paris-Roubaix ?

La Reine des classiques sera à suivre sur tous les écrans dimanche 17 avril à partir de 10h50 sur France 3, France.tv ou l’application France TV Sport. Cette 119e édition sera commentée par Alexandre Pasteur, Marion Rousse et Laurent Jalabert tandis que Thomas Voeckler et Benoît Durand seront sur les motos pour faire vivre la course de l’intérieur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris-Roubaix

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.