Cyclisme : l'Italien Sonny Colbrelli remporte son premier Paris-Roubaix dans des conditions dantesques

Le coureur italien de 31 ans, Sonny Colbrelli, a remporté au sprint le premier monument de sa carrière, dimanche. 

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sonny Colbrelli s'est imposé dimanche 2 octobre pour son premier Paris-Roubaix. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Dans une course menée sur un train d'enfer, Sonny Colbrelli a créé une petite sensation sur les pavés de Parix-Roubaix. L'Italien, récent champion d'Europe, est entré dans la légende de "l'Enfer du Nord", dimanche 3 octobre, en remportant cette classique mythique. Une véritable démonstration de force du coureur de la Bahrein-Victorious qui a résisté à Florian Vermeersch (Lotto-Soudal) et Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) dans le final.

Au terme de 257,7 kilomètres de course, il a ainsi déjoué toutes les stratégies des autres grandes formations (Deceuninck Quick-Step, Team Jumbo-Visma) candidates à la victoire finale. À 31 ans, le coureur a profité de son statut d'outsider et de sa polyvalence pour lisser son effort et remporter au sprint le premier monument de sa carrière dès sa première participation à Paris-Roubaix. 

Pour son tout premier Paris-Roubaix, Sonny Colbrelli ne pouvait pas rêver mieux. L'Italien, au bout de l'effort, devance tous ses concurrents dans le vélodrome de Roubaix et laisse exploser sa joie démonstrative aux yeux du monde.

Mathieu Van der Poel en véritable dynamiteur

Le nom de Sonny Colbrelli figurait parmi la petite short-list de favoris pour aller chercher la victoire au sprint sur le vélodrome de Roubaix. Mais qui aurait dit que l'Italien, certes polyvalent, avait la possibilité de rivaliser avec les spécialistes des pavés sous la pluie et la boue omniprésente des multiples secteurs pavés de "l'Enfer du Nord". Parti avec une belle carte à jouer au départ, Sonny Colbrelli a profité des circonstances de course et d'une tactique imparable pour faire la différence dans l'emballage final.

Au cours d'une première partie de course disputée sous une pluie battante, la sélection s'est opérée par l'arrière après une cascade de chutes, dont celle du Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), et de crevaisons à répétition qui ont perturbé à tour de rôle plusieurs leaders d'équipes favorites. La première victime de poids fut Florian Sénéchal (Deceuninck Quick-Step) avec une crevaison lente à près de 100 kilomètres de l'arrivée et de la fameuse trouée d'Arenberg. Dans un état de forme grandissant ces dernières semaines, Mathieu Van der Poel a alors accéléré à plusieurs reprises pour enfin décrocher à 75 kilomètres de l'arrivée, dans le secteur 15 de Tilloy à Sars-et-Rosières, celui qu'il croyait être son principal rival, en la personne du Belge Wout Van Aert (Team Jumbo Visma).

Sonny Colbrelli en fin tacticien 

Parti entre temps dans le groupe des poursuivants à l'échappée matinale où figurait déjà le Belge Florian Vermeersch (Lotto-Soudal), Sonny Colbrelli a fait parler sa ruse pour observer et attendre la meilleure roue capable de l'amener jouer la victoire. Une volonté exaucée à un peu plus de 50 bornes de l'arrivée avec l'arrivée soudaine de Mathieu Van der Poel, bien décidé à faire la chasse à un Gianni Moscon (Ineos-Grenadiers) des grands jours. Longtemps cavalier seul, l'Italien a cru avoir fait le plus dur avant de subir une crevaison et une chute à l'entame des 30 derniers kilomètres.

Pour sa première participation à Paris-Roubaix, l'Italien remporte une édition XXL dans des conditions météos dantesques ! Florian Vermeersch et Mathieu Van der Poel complètent le podium d'une course qui restera dans l'histoire.

Une situation de course idéale pour Sonny Colbrelli, meilleur au sprint que ses trois compagnons de tête. Après avoir passé sans encombre le secteur du Carrefour de l'Arbre, fatal à Gianni Moscon, le coureur de la Bahrain-Victorious est resté patient pour attendre l'entrée du vélodrome de Roubaix et déborder au centre ses deux adversaires du jour à la victoire. Auteur d'une année 2021 exceptionnelle en termes de résultats, l'Italien de 31 ans vient de signer le point d'orgue de sa saison et succède à Andrea Tafi, 22 ans après le dernier succès italien sur les pavés du Nord.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers UCI World Tour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.