Cyclisme : Mathieu van der Poel remporte son deuxième Tour des Flandres, Tadej Pogacar au pied du podium

Le Néerlandais a remporté un sprint à quatre pour s'adjuger la 106e édition du "Ronde", dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le Néerlandais Mathieu van der Poel explose de joie en s'imposant pour la deuxième fois de sa carrière dans le Tour de Flandres, le 3 avril 2022. (GEERT VANDEN WIJNGAERT / AP)

N'en déplaise aux supporters belges survoltés pour leur fête annuelle du vélo, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) est chez lui à Audenarde (Belgique) . En l'absence de leur favori Wout Van Aert, touché par le Covid-19, les fans flamands ont vu le Néerlandais triompher pour la seconde fois sur le Tour de Flandres, dimanche 3 avril, à l'occasion de la 106e édition du deuxième Monument de l'année. Il devance Dylan van Baarle (Ineos-Grenadiers) et le Français Valentin Madouas (Groupama-FDJ). Tadej Pogacar prend la quatrième place.

Comme il y a deux ans, Mathieu van der Poel a pris le meilleur dans un sprint en petit comité pour s'adjuger sa 38e victoire professionnelle et son deuxième Monument. Pour sa première participation, Tadej Pogacar a bien cru qu'il arriverait à s'octroyer au moins une deuxième place mais alors qu'on se dirigeait vers un sprint à deux, Valentin Madouas et Dylan van Baarle sont finalement revenus in extremis sur le duo de tête. Le Slovène a mal négocié les derniers mètres et termine cruellement au pied du podium. Il a d'ailleurs enragé au passage de la ligne.

Dans un final irrespirable jusqu'à la fin, Mathieu Van der Poel règle tout le monde ! Tadej Pogačar, qui a dynamité la course, termine à la quatrième place après avoir laissé revenir les poursuivants dans la dernière ligne droite. Van Baarle et Madouas s'adjugent les places du podium aux dépens du Slovène. Le Néerlandais Van der Poel remporte ici son deuxième Tour des Flandres.

MVDP a vu la route de son deuxième sacre à Audenarde s'ouvrir lorsqu'il a basculé dans la roue de Tadej Pogacar au sommet du Paterberg, à 13 kilomètres de l'arrivée. La dernière ascension était passée et le coureur néerlandais savait déjà que la différence se ferait au sprint. La fin du parcours ne laissait effectivement aucune opportunité au coureur UAE-Team Emirates de s'échapper. Et comme face à Tiesj Benoot sur A Travers la Flandre, mercredi, van der Poel était bien le plus fort dans l'emballage final.

Bien que novice, Tadej Pogacar a montré, rapidement, que sa présence sur les monts pavés n'avait rien d'incongru. Il avait bien retenu la leçon d'une reconnaissance zappée par de nombreux coureurs, sous la neige, vendredi. Comme souvent, "Pogi" a dynamité la course dès sa première escarmouche dans le deuxième passage du Vieux Quaremont, à 55 kilomètres de l'arrivée. Un coup de force impressionnant du Slovène, qui a remonté un à un les coureurs échappés jusqu'ici sans se lever de sa selle. Sa chute sans gravité au départ de la course était bien loin.

Idéalement placé à l'entrée de la montée, Tadej Pogačar fait exploser la course dans le Vieux Quaremont en rattrapant tous les coureurs de l'échappée. Le double-vainqueur du Tour de France, qui découvre les Flandres cette année, démontre toute sa puissance à plus de cinquante kilomètres de l'arrivée. Van der Poel s'accroche et parvient à suivre le bon wagon.

Onze kilomètres plus loin, dans le Koppenberg, il a accéléré une nouvelle fois pour créer le groupe qui allait se disputer la victoire. Mathieu van der Poel a donc pris sa roue, logiquement, avec, plus surprenant, Valentin Madouas. Quelques kilomètres plus loin, à 37 bornes de la ligne plus précisément, le trio a repris Fred Wright et Dylan van Baarle.

Mathieu van der Poel proche de craquer

Finalement, le duo de favoris a faussé compagnie aux trois autres, pour partir à l'avant de la course lors de l'avant-dernière difficulté de la journée. Dans le troisième passage du Vieux Quaremont, à 17 bornes de la ligne, Tadej Pogacar s'est positionné une nouvelle fois en tête du groupe pour imprimer son rythme. Un à un, Wright, van Baarle puis Madouas ont cédé. Mathieu van der Poel a failli craquer sans que le Slovène ne s'en aperçoive, mais il a réussi à recoller à la force des jambes, forcément transies d'acide lactique. Le petit-fils de Raymond Poulidor avait toutefois gardé assez d'énergie pour régler le sprint final.

Sur les pentes du Vieux Quaremont, pour le troisième passage, Tadej Pogačar est intenable et lâche tous ses concurrents. Seul Mathieu Van der Poel s'accroche à la roue du Slovène avant la dernière difficulté de la journée. Ils ne sont plus que deux à se disputer la victoire finale !

La classe à Madouas

La très bonne surprise de la journée est venue de Valentin Madouas. Trente ans après la dernière victoire tricolore sur le Tour de Flandres (Jacky Durand en 1992), le coureur breton a confirmé sa très bonne forme récente sur les classiques flandriennes (7e du GP E3, 11e d'A Travers la Flandre) en montant pour la première fois sur le podium d'un Monument. Il succède à Sylvain Chavanel, dernier Français à grimper sur la boîte du Ronde van Vlaanderen (2e en 2011).

Dans le clan tricolore, on attendait davantage Christophe Laporte en l'absence de son leader Wout Van Aert, ou Anthony Turgis. Mais les deux meilleurs cartes françaises ont chuté ensemble à 80 kilomètres d'Audenarde. Laporte a tout de même réussi à terminer dans le top 10 (9e) malgré ses déboires. Il n'aura pas toujours le luxe de courir sans son monstre de coéquipier.

C'est surtout Mathieu van der Poel qui a parfaitement profité du forfait de son rival Wout Van Aert. Il mène désormais deux Tour des Flandres à zéro.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.