Non-voyant, il va gravir seul sur son vélo le col d'Aubisque

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Malvoyant, il gravira seul sur son vélo le col d'Aubisque
Article rédigé par
Corentin Mirallés - franceinfo
France Télévisions

Marc Malterre est non-voyant depuis 20 ans et pratique le vélo en tandem depuis 10 ans. Mais pour gravir le col d'Aubisque dans les Pyrénnées, Marc voulait être seul sur son vélo. C'est donc accompagné et dirigé par son ami Sébastien Bichon grâce à un casque connecté qu'il compte réaliser cette performance le 4 juin prochain.

Habituellement, c’est en tandem que se déplacent les cyclistes malvoyants. Mais pour réaliser son rêve, gravir le col d’Aubisque dans les Pyrénées, Marc Malterre, non-voyant, a décidé de pédaler seul, ou presque. Sébastien Bichon, médaillé de bronze en cyclisme aux JO paralympiques de Sydney de 2000, sera ses yeux pendant toute la course.

Mais pour réussir cette prouesse, les deux amis qui se sont rencontrés à la Run’n’bike, s'entraînent intensivement car le risque zéro n’existe pas : "Il y a un risque de dérapage, de chute et qui plus est si je vais dans la mauvaise direction, dans un mur, vers un fossé, c’est la chute assurée ou l’impact assuré", décrit Marc Malterre.

Tout doit être parfaitement millimétré

Cette responsabilité, Sébastien Bichon en a pleinement conscience. Tout doit être parfaitement millimétré pour éviter tout accident : "S’il lui arrive quoi que ce soit, c’est que je ne lui aurais pas donné les bonnes indications. Donc moi, je me dois d’être hyper concentré. Je sais que Marc est hyper concentré pour réagir immédiatement aux ordres que je donne, mais moi je me dois aussi d’être très concentré pour donner les bonnes indications", explique le sportif.

L’idée est venue à Marc Malterre après avoir regardé un reportage sur Yves Auberson, un Suisse, atteint de Parkinson, qui a traversé les Alpes à pied. Initialement, Marc voulait se faire guider par une voiture, Sébastien Bichon l’a convaincu de le faire ensemble. Pour une parfaite coordination, les deux amis seront équipés de casques connectés le 4 juin, jour choisi pour réaliser le rêve de Marc. Et s’ils y arrivent les deux sportifs ont bien l’intention d’inscrire leur performance au Guinness Book des records.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.