Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Tour d'Italie : la course neutralisée après une chute, Victor Campenaerts enfin récompensé... Revivez les moments forts de la 15e étape

Victor Campenaerts s'est imposé dimanche au terme d'une 15e étape mouvementée du Giro qui a vu l'abandon d'Emmanuel Buchmann, pris dans une sévère chute en début de course. 

Article rédigé par franceinfo: sport - Elias Lemercier
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une chute en milieu de peloton a conduit à la neutralisation temporaire de la 15e étape du Giro, le 23 mai 2021. (LUCA BETTINI / AFP)

La 15e étape du Giro, dimanche 23 mai entre Grado et Gorizia, a été marquée dès le départ par une grosse chute qui a conduit les organisateurs à neutraliser la course pendant une trentaine de minutes. Sévèrement touché, Emmanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), sixième du général, a été contraint à l'abandon. La victoire est revenue à Victor Campenaerts (Qhubeka-Assos) qui s’est imposé devant Oscar Riesebeek au terme d'une échappée de 140 kilomètres.

La course neutralisée à cause d'une énorme chute en début d'étape

L'étape venait à peine de démarrer que le fait du jour avait déjà eu lieu. Une chute violente en milieu du peloton a obligé les organisateurs à neutraliser la course pendant près de 30 minutes, le temps d'aider les coureurs blessés. Parmi eux, Emmanuel Buchmann, sixième du général et candidat au podium, a dû abandonner. Natnael Berhane (Cofidis), Jos Van Emden (Jumbo-Visma) et Ruben Guerreiro (EF Education-Nippo) ont eux aussi dû renoncer à la fin de ce Tour d’Italie. 

Chute 15e étape, V1
Chute 15e étape, V1 Chute 15e étape, V1

(franceinfo: sport / Eurosport Player)

Victor Campenaerts remporte enfin son bouquet

L’échappée du jour n’a pas tardé à se former. Dès que les organisateurs ont annoncé la reprise de la course, plusieurs coureurs ont attaqué dans la foulée. Un groupe de 15 hommes a pris les devants et n'a jamais été revu, le peloton roulant à une allure modérée. L'échappée est restée au complet jusqu’au dernier col, le Gornje Cerovo emprunté trois fois avec un dernier passage à 16,4 kilomètres de l'arrivée. Cette difficulté convenait parfaitement aux puncheurs comme Victor Campenaerts et Oscar Riesebeek (Alpecin-Fenix). Le Belge et le Néerlandais ont su distancer leur compagnons pour se jouer la victoire à deux. 

Un départ canon
Un départ canon Un départ canon

(franceinfo: sport / Eurosport Player)

Le final de l'étape s’est conclu sous le déluge, la pluie ayant décidé de se joindre à la fête. Sans conséquence : aucun des deux hommes de tête ne fut piégé par la route détrempée. Sur les derniers kilomètres, ni le Belge, ni le Néerlandais n'ont réussi s'isoler, et sont donc arrivés à deux à Gorizia.

Riesebeek a lancé le sprint en premier mais Campenaerts a profité de l'aspiration pour le dépasser et franchir la ligne en tête. Une première victoire méritée sur le Giro pour le Belge qui a régulièrement passé ses journées dans les échappées depuis le départ de Turin.

Campenaerts victoire
Campenaerts victoire Campenaerts victoire

(franceinfo: sport / Eurosport Player)

Après le Monte Zoncolan la veille, la journée a été plus calme du côté des favoris et aucun n’a tenté d’attaquer le maillot rose Egan Bernal, préférant garder des forces pour la 16e étape de lundi. Celle-ci est peut-être la plus difficile de ce Giro avec 212 kilomètres au programme et pas moins de quatre cols à grimper jusqu'à Cortina d'Ampezzo. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.