Débutants, amateurs ou professionnels : à Nice, le vélo a la cote depuis le déconfinement

De plus en plus de personnes ressortent leur vélo depuis le déconfinement. Les associations qui donnent des cours affichent complet.

Christelle et le club de Saint Laurent-du-Var, au col de la Colmiane.
Christelle et le club de Saint Laurent-du-Var, au col de la Colmiane. (FANNY LECHEVESTRIER / RADIO FRANCE)

Nice, nouvelle capitale du vélo ? Alors que la ville devait célébrer le week-end du 27 et 28 juin la fête du cyclisme, avec le départ du Tour de France, les vélos s’affichent partout dans la capitale de la Côte d’Azur. Mais le Tour n’est pas la seule raison de ce succès. Comme dans de nombreuses villes, l’épidémie de coronavirus a bouleversé la donne et ils sont de plus en plus nombreux à ressortir les bicyclettes de la cave.

Les cours de vélo de l\'association Cyclotrope, à Nice.
Les cours de vélo de l'association Cyclotrope, à Nice. (FANNY LECHEVESTRIER / RADIO FRANCE)

Un signe qui ne trompe pas : les cours de remise en selles se multiplient dans la ville. Guillaume et son association Cyclotrope croule sous les demandes depuis la fin du confinement : "J'ai eu plein de gens qui me disaient 'ah mais je cherchais une vélo-école depuis longtemps, je cherchais partout mais je ne trouvais pas !'"

Depuis le déconfinement, on a les 'corona-pistes', les budgets pour réparer les vélos, les budgets pour permettre la remise en selle.Guillaume, animateur d'ateliers véloà franceinfo

Il y a clairement un "avant" et un "après" Covid. Rien qu’à Nice, les pistes cyclables, qui étaient très à la traîne, ont doublé, parfois de manière un peu anarchique, d’où l’importance des cours. "Il y a un peu de place pour les piétons, un peu de place pour les cyclistes, explique Guillaume à ses élèves. Il va falloir garder sa trajectoire, tout en utilisant sa sonnette pour prévenir qu'on est là."

L’equipe Ineos avec Chris Froome et Geraint Thomas à l’entrainement au col de La Colmiane.
L’equipe Ineos avec Chris Froome et Geraint Thomas à l’entrainement au col de La Colmiane. (FANNY LECHEVESTRIER / RADIO FRANCE)

Mais la pratique du vélo semble aussi gagner encore un peu plus les montagnes alentours. Ainsi, le col de La Colmiane, déjà très convoité par les cyclotouristes et les professionnels, séduit aujourd’hui des novices. "Je suis arrivé !, se félicite José. Comme les champions ! Maintenant on redescent."

Quand on arrive en haut du col, c'est tellement beau, fort, on a des émotions.Marc, cycliste amateurà franceinfo

José suit effectivement les traces des champions : on croise Froome, Thomas, les Ineos en pleine préparation du Tour, à remonter la Colmiane dans un sens, puis un autre, sous le regard amusé de Christelle et de ses coéquipiers. "Je suis contente de les voir !" Le tout au milieu de paysages à couper le souffle, une certaine idée du bonheur pour Marc, le voyageur : "En cette saison, il y a le parfum du genêt, le thym, on est à l'écoute de la nature. Depuis le confinement, on a une approche plus lente, on réapprend à vivre." Pour lui, pas de doute, le vélo pourrait bien devenir le mode de vie du futur.