GP de France : Fabio Quartararo espère du soleil pour viser la victoire, Johann Zarco vote pour la pluie

Le pilote français (Yamaha) s'élancera en tête lors du Grand Prix de France de MotoGP, dimanche, tandis que son compatriote chez Ducati partira à la cinquième place.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Fabio Quartararo après sa pole position, samedi 15 mai 2021, lors du Grand Prix de France de MotoGP. (GIGI SOLDANO / GIGI SOLDANO)

"El Diablo" a remis le couvert, samedi 15 mai, sur la piste humide du Mans. Au prix d'un dernier tour de qualifications plus rapide que l'éclair, Fabio Quartararo est parvenu à signer la pole position du Grand Prix de France de MotoGP. La deuxième consécutive pour le pilote Yamaha, après celle déjà obtenue de haute lutte en octobre sur le circuit sarthois, et la 13e de sa carrière.

"Je n'avais rien à perdre"

"J’étais très nerveux avant la qualification car c’était la première fois que j’utilisais le pneu arrière médium et je me suis dit que ça allait être difficile", expliquait, à peine descendu de sa moto, le Niçois de 22 ans au micro du site officiel de la compétition. "Dans le tour de sortie, je me suis dit 'mais c’est sec ! Je dois rentrer immédiatement dans la pitlane [Les stands]', car nous avions une stratégie établie. Ensuite dans le dernier tour de Q2 je me suis dit : 'Ok, soit je chute, soit je fais la première ligne'".

Une prise de risque payante pour le dauphin de Francesco Bagnaia (Ducati) au classement du championnat du monde. "Je pense que c'est l'une de mes meilleures poles en carrière, je n'avais rien à perdre", ajoutait Quartararo au micro de Canal Plus. En revanche, il a réfuté tout excès de confiance avant la course de dimanche, en raison de conditions météorologiques très imprévisibles. "S'il y a de la pluie, on est conscient qu'on ne pourra pas jouer le podium. Si c'est sec, on a le niveau pour."

Une météo capricieuse

Quand l'un veut défendre sa pole et ses chances de victoire en invoquant le beau temps, l'autre croise les doigts pour bénéficier d'un climat plus humide. Johann Zarco, cinquième sur la grille dimanche, sait que la pluie pourrait être son meilleur atout. "Il y avait des petites touches d’humidité qui pouvaient piéger", expliquait-il après la Q2. "Dimanche, si c’est sec, Fabio aura peut-être un avantage. Avec Jack [Miller, son coéquipier chez Ducati], on aura aussi nos arguments. Sous la pluie séchante, j’ai plus de chances de pouvoir gagner, car c’est là où j’ai un avantage. J’ai plus de marge pour gagner avec des pneus pluie et que ça sèche au fur et à mesure, un peu comme l’an dernier."

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Johann Zarco (@johannzarco)

Les deux pilotes tricolores, auteurs d'un excellent début de saison avec, notamment, un doublé français lors du GP de Doha début avril, veulent continuer à jouer les premiers rôles et lutter pour le titre. Surtout, Fabio Quartararo et Johann Zarco ont l'occasion d'entrer dans l'histoire en devenant les premiers Français vainqueurs au Mans depuis l'instauration de la catégorie MotoGP en 2002.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.