GP de France : Fabio Quartararo passe entre les gouttes au Mans pour s'offrir la pole

Le Français, au guidon de sa Yamaha, a signé samedi sa 13e pole position dans la catégorie reine, la deuxième consécutive sur le circuit sarthois.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Fabio Quartararo (Yamaha) lors de la séance de qualifications du Grand Prix de France de Moto GP, samedi 15 mai 2021. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

À l'issue d'une séance de qualifications tendue au Mans, et sous un ciel capricieux, le pilote français Fabio Quartararo (Yamaha) a signé au bout du suspense la pole position au Grand Prix de France, samedi 15 mai. Il s'élancera de la tête de la grille de départ dimanche pour la course, pour la troisième consécutive cette saison. L'autre tricolore, Johann Zarco (Ducati), partira lui en deuxième ligne, depuis la 5e position.

Il aura fallu attendre la toute fin du dernier tour de ces qualifications pour pousser un ouf de soulagement du côté du clan Quartararo. Le Français a su relever le défi d'une piste très humide et pas nécessairement à son avantage pour signer, au nez et à la barbe de Maverick Vinales (Yamaha), sa troisième pole position consécutive cette saison et la 13e de sa carrière en MotoGP. Il avait déjà réalisé le meilleur chrono sur le circuit sarthois en octobre dernier, avant de couler le lendemain lors d'une course disputée sous la pluie.

"L'une de mes meilleures poles"

"C'est vrai que je n'aime pas la pluie, mais j'ai vu qu'au début la piste était sèche et je me suis dit : 'C'est le moment'", a expliqué le pilote tricolore après la séance de qualifications au micro de Canal+. "Dans le dernier tour, je n'avais rien à perdre (...) je ne savais même pas que j'étais en pole position. Franchement, c'est incroyable, je n'ai pas les mots. On espère de bonnes conditions pour demain mais, sincèrement, je pense que c'est l'une de mes meilleures poles."

Johann Zarco, lui non plus, n'est pas passé loin de s'inviter en première ligne. Mais dans son ultime tour de piste, le pilote Ducati n'a pu faire mieux que le cinquième temps alors tous les pilotes amélioraient leur chrono tour à tour. Rien de rédhibitoire pour la course cependant, au regard des performances de plusieurs autres cadors. Car les averses ont été fatales au leader du championnat du monde, Francesco Bagnaia (Ducati), et au champion du monde en titre, Joan Mir (Suzuki). Les deux hommes ont été éliminés dès la Q1 et partiront respectivement depuis les 16e et 14e place dimanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Auto-Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.