MotoGP : Johann Zarco et Fabio Quartararo à l'assaut du Grand Prix de France

Brillants depuis le début de saison, les deux pilotes français, qui ont signé les deux meilleurs temps des essais libres vendredi au Mans, comptent sur la course de ce week-end pour confirmer leurs belles performances.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Fabio Quartararo et Johann Zarco en conférence de presse le 13 mai avant le Grand Prix de France de MotoGP (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Vont-ils réaliser un nouveau doublé ? Johann Zarco (Ducati Pramac) et Fabio Quartararo (Yamaha Factory), les deux pilotes français, brillent depuis le début de la saison en MotoGP. Ce week-end, place au Grand Prix de France, au Mans. En tête des essais libres, vendredi 14 mai, les Français ont de l'ambition. 

À 22 ans, l'objectif de Fabio Quartararo est de récupérer la place de leader du championnat du monde, perdue lors du Grand Prix d'Espagne il y a deux semaines. Alors qu'il venait de remporter deux courses consécutives, à Doha et Portimão (Portugal), le jeune pilote français s'est effondré à Jérez. Leader à mi-course, il avait été pris d'une douleur à l'avant-bras qui l'avait contraint pour finalement terminer 13e. Deux opérations plus tard, à cause du syndrome des loges pour lequel il avait déjà subi une intervention en juin 2019, il a expliqué en conférence de presse "se sentir mieux".

Aux avant-postes vendredi

De son côté, Johann Zarco, couronné champion du monde en Moto2 à deux reprises (2015 et 2016), court toujours après une première victoire en catégorie reine. A défaut de succès, il visera un nouveau podium dans la Sarthe, pour renouer avec ses bonnes habitudes du début de saison au guidon de sa Ducati (deux fois 2e au Qatar en ouverture du championnat).

"C'est le Grand Prix que j'aimerais le plus gagner", confiait Fabio Quartararo à L'Equipe, à propos de la course qui l'attend dimanche (14 heures). Dans un entretien croisé, les deux pilotes expliquent la fierté qu'ils ont à rouler en France. "Le rendez-vous en France laisse des traces, physiquement et mentalement. Ça donne souvent une bonne énergie pour performer", raconte Johann Zarco. Un regret tout de même pour les deux pilotes, qui vivront leur course sans public. Et si la météo s'annonce très incertaine pour les motards, Zarco entend bien en profiter. "Sous la pluie, on aura peut-être un avantage avec les Ducati", souligne le pilote de l'écurie Ducati-Pramac.

Vendredi, lors de la première journée d'essais libres, Johann Zarco a signé le meilleur temps devant son compatriote, pour 95 millièmes : "C'est bon de pouvoir être déjà aussi rapide. C'est clair qu'ici en France, on a envie de bien faire et quand on a envie et qu'en plus on fait bien, ça permet de se sentir bien". Il s'était classé deuxième, derrière l'Australien Jack Miller (Ducati), de la première séance plus tôt dans la journée, sur une piste encore humide. Quartararo s'était contenté du seizième temps. L'asphalte séché, les Français ont pu améliorer leur chrono. Et confirmer qu'il faudra compter sur eux dimanche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.