À Lyon, des séances de motocross encadrées pour lutter contre les rodéos sauvages

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
À Lyon, des séances de motocross encadrées pour lutter contre les rodéos sauvages
Article rédigé par
Faustine Mazereeuw - franceinfo
France Télévisions

Pour lutter contre les rodéos sauvages, ces figures en moto effectuées en pleine rue qui gênent les habitants, la mairie de Vaulx-en-Velin, dans la région lyonnaise, a lancé des séances de motocross encadrées. #IlsOntLaSolution 

Le rodéo urbain, cette pratique qui consiste à effectuer des figures de moto dans la rue, fait beaucoup parler de lui depuis une loi de 2018 venant l'encadrer et de régulières déclarations du ministre de l'Intérieur.

Pour lutter contre les rodéos, la ville de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue lyonnaise, a mis en place des séances de motocross encadrées par des professionnels. Une première en France. L'objectif : lutter contre la pollution sonore qui gêne le voisinage, mais aussi assurer la sécurité des pratiquants, les accidents étant fréquents.

Prévenir plutôt que punir

Pendant les séances, les jeunes sont invités à enfiler un équipement de protection complet. Des gestes qu'ils n'ont pas l'habitude d'effectuer. Ils bénéficient également des conseils d'un moniteur. L'initiative est plutôt bien reçue par le public... "D’habitude la police elle vient, là il n'y a pas d’embrouilles, on est encadrés... ça fait plasir", déclare un des jeunes venu s'entraîner. Car en plus d'être dangereux et d'agacer les riverains, les rodéos sauvages ont un coût : jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende pour des faits en réunion, et plus en cas de conduite sous l'emprise d'alcool ou de produits stupéfiants, selon le ministère de l'Intérieur. Mais à Vaulx-en-Velin, les initiateurs du projet espèrent bien prévenir plutôt que punir.

Ce participant réalise la figure du "wheeling", ou "roue arrière". Entièrement équipé, pas de risque de blessures. (France 3 Rhône-Alpes)

Reste à savoir si ces cours de motocross auront du succès et apporteront une réponse efficace et pérenne aux rodéos urbains. En tout cas, les organisateurs font tout pour diffuser l'initiative au plus grand nombre. "La question va être de relayer cette pratique sur les réseaux, sur Snapchat, en passant par les influenceurs que cette jeunesse suit, de façon à ce que ça rentre dans la culture, explique Mehdi Bensafi, directeur de l'association Synergie Family. Ça va vraiment être un projet à long-terme parce que quand on change des cultures, c’est toujours long", ajoute-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moto

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.