Formule 1 - GP de Hongrie : Esteban Ocon, un début de carrière mouvementé en cinq dates clés

Après sa victoire surprise lors du Grand Prix de Hongrie dimanche, retour sur la carrière du pilote français de 24 ans. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Esteban Ocon a remporté son premier Grand Prix de Formule 1, en s'imposant en Hongrie devant Sebastian Vettel et Lewis Hamilton, le 1er août 2021. (XAVI BONILLA / AFP)

Une date dont il se souviendra toute sa vie. Dimanche 1er août, le pilote français  Esteban Ocon (Alpine-Renault) a signé sa première victoire en Formule 1, en s'imposant lors du Grand Prix de Hongrie, au terme d'une course au scénario improbable. En franchissant le premier la ligne d'arrivée du Hungaroring, devant Sebastian Vettel (Aston Martin) et Lewis Hamilton (Mercedes), le Normand de 24 ans est devenu le 14e pilote français à remporter un Grand Prix de F1. Une consécration pour Ocon, qui, depuis ses débuts dans l'élite en 2016, a oscillé entre bonnes performances et désillusions. Retour sur les cinq dates qui ont marqué la carrière du jeune pilote Alpine-Renault.

26 mars 2017 : plus jeune pilote français à rentrer dans les points

Après une demie-saison 2016 prometteuse chez Manor, lors de laquelle il fait ses premiers pas en F1 en remplacement de Rio Haryanto, Esteban Ocon signe chez Force India pour 2017. Et le Normand marque d'entrée les esprits : lors du Grand Prix d'Australie, qui inaugure la saison, Esteban Ocon se fait une place dans l'histoire du sport automobile français. Terminant à la dixième place à Melbourne, le pilote de Force India devient à 20 ans, le plus jeune Français à marquer des points dans la discipline (la 10e place étant synonyme d'un point au classement des pilotes). Un véritable exploit pour celui qui prenait seulement son dixième départ en F1.

27 août 2017 : l'accrochage de trop avec Sergio Pérez

Au sein de l'équipe de Force India, composée d'Ocon et du Mexicain Sergio Pérez, la tension monte. La rivalité entre les deux hommes anime Grand Prix après Grand Prix le monde de la Formule 1 et les joutes sur les circuits se multiplient (Montréal, Bakou, Budapest). 

En août 2017, lors du Grand Prix de Belgique, après la pause estivale, Ocon percute son équipier à deux reprises, terminant toutefois neuvième de la course (alors que Pérez est contraint d'abandonner). Après ce nouvel accrochage sur le circuit de Spa, Force India menace de suspendre ses pilotes et ne les autorise plus à s'affronter en course pour le reste de la saison.

Août 2018 : éjecté de Racing Point

Une mauvaise entente avec Pérez qui lui aura peut-être couté sa place dans l'écurie anglo-indienne. Malgré deux bonnes saisons avec Force India (8e au classement des pilotes pour sa première saison complète en 2017 puis 12e en 2018), Ocon voit son rêve de F1 s'envoler le temps d'une saison. Avec le rachat de Force India en août 2018 (devenue Racing Point), le Normand est contraint de céder sa place à Lance Stroll, le fils du milliardaire Lawrence Stroll, nouveau propriétaire de l'équipe. Proche d'un futur contrat avec Renault, Ocon voit toutefois ses chances de rejoindre l'écurie française s'effondrer quand le constructeur réussit à signer Daniel Ricciardo.

Sans baquet, c'est-à-dire sans volant de titulaire, pour la saison 2019, le pilote tricolore passe une année dans l'ombre du championnat en tant que pilote de réserve de Mercedes - une période difficile pour Ocon, qui se demande s'il pourra un jour concourir dans l'élite à nouveau.

6 décembre 2020 : premier podium à 24 ans

L'avenir s'éclaircit pour Ocon, qui retrouve une place de titulaire en F1 en signant chez Renault à la fin de la saison 2019. Dans un championnat 2020 perturbé par la crise du Covid-19, le Français a bien du mal à faire son retour sur les grilles. Mais il saisit sa chance au sein de sa nouvelle équipe en toute fin de saison : en décembre 2020, lors du Grand Prix de Sakhir, avant-dernière manche du championnat, le Français monte sur le premier podium de sa carrière, juste derrière son ancien coéquipier et rival, Sergio Pérez. 

Auteur d'une course solide, le Normand avait tiré son épingle du jeu dans une course agrémentée d'incidents et de rebondissements, bénéficiant notamment des erreurs des deux Mercedes. "J'ai pleuré en franchissant la ligne", avait-il confié à l'arrivée.

1er août 2021 : un rêve qui se réalise

La consécration arrive quelques mois plus tard pour le Français, lors du Grand Prix de Hongrie. Après une course au scénario rocambolesque, marquée par les abandons de cinq pilotes dès le premier virage à la suite d'une collision impulsée par Valtteri Bottas, Ocon remporte sa première victoire dans la catégorie reine, devant Sebastian Vettel et Lewis Hamilton. 

Les 25 points de la victoire lui permettent de prendre la 11e place du classement des pilotes. Une victoire particulièrement précieuse alors que le Français connait une saison en dents de scie (auteur d'un un bon début de championnat puis traversée du désert à la fin du printemps avant un changement total de monoplace pour le GP de Silverstone). "Quel moment, ça fait tellement du bien. On a eu des moments difficiles cette saison mais on a continué à travailler, a-t-il réagi avant de monter sur le podium. Je ne sais pas quoi dire, c'est juste fantastique. C'est un travail d'équipe", jubilait-il à l'arrivée. 

Lui qui avait déclaré travailler "tous les jours pour arriver à décrocher une victoire pareille" après le titre de Pierre Gasly en F1 à Monza en septembre 2020, aura réussi à réaliser son rêve moins d'un an après son compatriote. En remportant le Grand Prix de Hongrie, Ocon rejoint par ailleurs le club fermé des vainqueurs français en Formule 1 (14 avec le Normand) et offre à Alpine-Renault son premier Grand Prix depuis 2008.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.