GP de Sakhir : Sergio Perez remporte son premier Grand Prix, Esteban Ocon sur le podium

Dans une course au scénario chaotique, Sergio Perez (Racing Point) est allé remporter le Grand Prix de Sakhir (Bahreïn) dimanche. C’est sa première victoire en carrière. Il devance Esteban Ocon (Renault), parti 11e et qui glane son premier podium en carrière devant Lance Stroll (Racing Point). Les deux Mercedes de Valtteri Bottas et George Russell se sont sabordées et finissent loin. Charles Leclerc (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull-Honda) sont allés à la faute dès le premier tour.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Sergio Perez a remporté le premier Grand Prix de sa carrière. (KAMRAN JEBREILI / POOL)

Quel scénario ! Lewis Hamilton absent pour cause de Covid-19, les Flèches d’Argent avaient choisi George Russell, pilote de Williams et membre de la filière Mercedes, pour le remplacer lors du GP de Sakhir (Bahreïn). Et le jeune pilote britannique, parti en première ligne, avait tout bien fait pour remporter son premier Grand Prix en carrière, mais il a dû se résoudre à laisser filer la victoire en fin de course à Sergio Perez (Racing Point). C’est sa première victoire en carrière, et la première d’un Mexicain depuis Pedro Rodriguez en 1970.

Mercedes se saborde en grande pompe

En tête dès le premier virage, le néophyte dans le baquet Mercedes avait creusé un écart conséquent sur son coéquipier Valtteri Bottas pendant les ¾  de la course. Tout s’est bousculé au 63e tour : alors que la safety car était en place pour un aileron sur la piste, les deux pilotes Mercedes ont choisi de rentrer aux stands. L’un derrière l’autre dans le paddock, les deux pilotes ont attendu un temps considérable avant de repartir. 

Pourquoi ? Car les mécaniciens ont échangé malencontreusement les gommes des deux pilotes, ce qui a failli les disqualifier. Ressorties en catastrophe en 4 et 5e position alors qu’elles avaient course gagnée, les Flèches d’Argent ont laissé les Racing Point de Perez et Stroll s’engouffrer dans la brèche, mais aussi le Français Esteban Ocon

La safety car écartée au 68e tour, George Russell est allé au culot dépasser son coéquipier puis les autres concurrents : Lance Stroll, Esteban Ocon mais pas Sergio Perez. Une remontée éclair avortée à quelques tours de l’arrivée, car le jeune Britannique a dû se résoudre à repasser aux stands, laissant filer la victoire au Mexicain, enfin récompensé, lui qui est dans le paddock depuis 2011 et qui avait terminé trois fois deuxième. "Je suis sans voix, j’espère que je ne rêve pas. J'attendais ce moment depuis dix ans. Pour moi la course était finie, mais je n’ai pas abandonné, je suis remonté. C’est sûr que la safety car était avec nous aujourd’hui", a-t-il expliqué à l’arrivée. Lui qui n’a toujours pas de baquet l’année prochaine s’est montré apaisé par sa situation à la sortie. "Je suis juste en paix avec moi-même, je n’ai plus les cartes en main mais je vais continuer. Si je ne suis pas sur la grille l’année prochaine, je serai de retour en 2022."

Premier podium pour Ocon

Désabusé, presque humilié par son jeune coéquipier, Bottas a ensuite totalement lâché. Tout le contraire d’Esteban Ocon : en embuscade, le pilote français a profité de la grossière erreur des Mercedes pour aller chercher un premier podium en carrière, lui qui n'avait jamais fait mieux que 5e en course, la dernière fois lors du GP de Belgique cette année. "Je n'ai pas de mots, j'ai pleuré au passage de la ligne. Ca a été une saison difficile, ça n'a pas toujours payé, mais on n'a jamais arrêté de travailler dur. Quand il y a de moins en moins de personnes qui croient en vous, c'est à ce moment-là qu'il faut rester motivé", a lâché le Français à l'arrivée. "Ma progression est solide et je réduis l'écart avec Daniel Ricciardo, qui a réalisé une grande saison."

Leclerc et Verstappen se chahutent

L’autre fait majeur de la course est intervenu dès les premiers virages de la course. Charles Leclerc (Ferrari) est parti à la faute en touchant l’arrière de la monoplace de Sergio Perez, obligeant Max Verstappen (Red Bull) à sortir de la piste. Incapable de redresser sa trajectoire, le Néerlandais a fini dans les pneus comme le Monégasque. "Il a fallu que j’ouvre au large et je n’ai rien pu faire. Je ne comprends pas pourquoi ils ont besoin d’être si agressifs, c’est comme s’ils jouaient un dernier tour de course. J’ai dû me relever, pourquoi Charles a pensé qu’il pouvait freiner si tard ? Il sait que quelqu’un va arriver à l’intérieur. Ça détruit nos courses c’est stupide", a lâché Max Verstappen à chaud au micro de Canal+ pendant la course.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Formule 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.