Mondiaux d'athlétisme : l'Américain Symmonds soutient les homos en Russie

Médaille d'argent du 800 m, Nick Symmonds est le premier athlète à prendre position sur cette question lors des Mondiaux, relève le site Yagg.

Nick Symmonds célèbre sa médaille d\'argent au 800 m, à Moscou, le 13 août 2013.
Nick Symmonds célèbre sa médaille d'argent au 800 m, à Moscou, le 13 août 2013. (ALEXANDER NEMENOV / AFP)

"Que l'on soit homo, hétéro, noir, blanc, nous méritons tous les mêmes droits. Si je peux faire quoi que ce soit pour faire avancer cette cause, je le ferai, sauf à me faire arrêter." Après son 800 m aux Mondiaux d'athlétisme à Moscou, l'Américain Nick Symmonds a pris son courage à deux mains et dénoncé la loi contre les homos en Russie, rapportait le site LGBT Yagg mardi 13 août, citant l'agence russe R-Sport. Il est premier athlète de ces Mondiaux à dénoncer la situation des homosexuels en Russie.

L'Américain de 29 ans venait de remporter la médaille d'argent quand il a expliqué que "tous les humains méritent l'égalité, quelle que soit la manière dont Dieu les a façonnés". Il a ensuite tempéré : "Je respecte la capacité du gouvernement russe à gouverner son peuple. (…) Je désapprouve leurs lois, mais j'ai du respect pour la nation."

Sa déclaration est étonnante. Il avait en effet promis dans une tribune (en anglais) publiée le 6 août qu'il se garderait d'aborder la question des droits de l'homme, en particulier celle des droits des homosexuels. Il disait alors se considérer comme un "invité" en Russie. "De la même manière que je n'accepterais pas une invitation chez un ami pour ensuite lui dicter comment élever ses enfants, je ne vais pas dicter au gouvernement russe comment gouverner son peuple."

Une position réitérée samedi :