Roland-Garros 2022 : Alcaraz, Nadal, Djokovic, Swiatek ... Où en sont les favoris à deux semaines du début du Grand Chelem parisien ?

Alors que le tournoi de Rome débute lundi, dernier Masters 1000 avant Roland-Garros, franceinfo: sport fait le point sur les états de forme des prétendants au titre porte d'Auteuil. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
L'Espagnol Carlos Alcaraz célèbre sa victoire face à Alexander Zverev, en finale du tournoi de Madrid, le 9 mai 2022.  (MAXPPP)

Alors que le tournoi de Madrid vient de s'achever avec les victoires de Carlos Alcaraz chez les hommes et d'Ons Jabeur chez les femmes, dimanche 9 mai, place au dernier tournoi majeur avant Roland-Garros, le Masters 1000 de Rome.

A deux semaines du rendez-vous parisien (22 mai–5 juin), franceinfo: sport fait analyse les forces en présence. Entre les favoris et outsiders, certains ont déjà retrouvé leurs sensations sur l'ocre alors que d'autres peinent encore à se régler. 

Carlos Alcaraz, le jeune qui fait peur

Il est la sensation de l'année 2022. L'Espagnol Carlos Alcaraz s'est imposé au fil des dernières semaines comme un sérieux outsider porte d'Auteuil. Après ses victoires à Rio, Miami et Barcelone, le jeune prodige de 19 ans a remporté dimanche son quatrième titre cette année à Madrid et son second Masters 1000. Il est le joueur le plus titré cette saison. 

En prime, il s'est offert sur l'ocre madrilène son idole Rafael Nadal en quart, Novak Djokovic en demi-finale, puis Alexander Zverev en finale. Personne n'avait jusqu'alors réussi à battre dans le même tournoi "Rafa" et "Nole" sur terre battue. Forfait à Rome, le Murcien a préféré privilégier sa récupération avant Roland-Garros. A Paris, Alcaraz aura pour mission de confirmer son nouveau statut, ainsi que de relever son prochain défi : remporter un Grand Chelem. 

Rafael Nadal, un retour à confirmer

Le roi de Roland-Garros reprend ses marques sur la terre battue. Après avoir tout raflé en début de saison, avec un 21e titre du Grand Chelem à l'Open d'Australie, puis deux titres à Acapulco et Indian Wells, Rafael Nadal a quitté les courts pendant un mois afin de se remettre d'une blessure à une côte. 

Pour son retour, l'Espagnol s'est arrêté en quart de finale à Madrid, stoppé par la tornade Alcaraz. Le Majorquin aura encore le tournoi de Rome pour retrouver le rythme avant Roland-Garros, et y briguer un 14e titre. 

Novak Djokovic est toujours là

En début d'année, certains avaient déjà fait une croix sur lui. Pourtant, Novak Djokovic retrouve petit à petit ses sensations. Interdit de tournois en Australie et au Etats-Unis car il refuse de se faire vacciner contre le Covid-19, le Serbe a une nouvelle fois fait parler ses facultés mentales incroyables pour revenir peu à peu sur le devant de la scène.

Novak Djokovic lors de sa demi-finale face à Carlos Alcaraz au Masters 1000 de Madrid, le 8 mai 2022. (MAXPPP)

Après avoir retrouvé le circuit en février à Dubaï (défaite en quarts), il a perdu dès le premier tour à Monte-Carlo. Cependant, au tournoi de Belgrade, il s'est incliné en finale face à Andrey Rublev, avant d'atteindre les demi-finale à Madrid où il a échoué de peu face à Carlos Alcaraz. Comme Nadal, Novak Djokovic aura encore la tournoi de Rome pour affiner les derniers réglages avant Roland-Garros. Même s'il ne se trouve pas au mieux de sa forme, le tenant du titre peut croire en ses chances 

Stefanos Tsitsipas est prêt, mais.. 

Est-ce que l'édition 2022 sera la bonne pour Stefanos Tsitsipas ? Après avoir frôlé le titre à Roland-Garros l'an passé face à Novak Djokovic, le Grec court toujours après son premier Grand Chelem.

Au vu de sa forme, le numéro 5 mondial apparaît comme l'un des favoris du tournoi parisien. Stefanos Tsitsipas a ainsi engrangé un deuxième titre consécutif à Monte-Carlo. Néanmoins, ses défaites contre Alcaraz en quart de finale à Barcelone et contre Zverev en demi-finale à Madrid montrent qu'il n'est pas impérial. 

Iga Swiatek, la nouvelle patronne

Il s'agira de son premier Grand Chelem en tant que numéro un mondiale. Depuis la retraite surprise de la reine australienne Ashleigh Barty en mars, Iga Swiatek (demi-finaliste à Melbourne) a pris la couronne de leader et effectue une saison impressionnante. La Polonaise a ainsi remporté quatre tournois d'affilée dont deux Masters WTA 1000 (Indian Wells et Miami). 

Pour son seul tournoi sur terre, à Stuttgart, la numéro 1 mondiale s'est imposée. Mais, touchée à l'épaule droite, Iga Swiatek a renoncé à Madrid afin de se remettre sur pied. Si elle participe au tournoi de Rome cette semaine, cette coupure pose la question de son état de forme avant Roland-Garros, où elle a déjà triomphé en 2020.

Ons Jabeur, l'outsider

Ons Jabeur pourrait bien être la principale rivale de Swiatek. La Tunisienne, 7e mondiale, vient de remporter son premier Masters 1000 à Madrid, dimanche, du jamais-vu pour une joueuse arabe. 

La Tunisienne Ons Jabeur s'est offert son premier Masters WTA 1000 à Madrid, le 7 mai 2022. (MAXPPP)

Après trois quarts de finale à Dubaï, Doha, et Stuttgart, une finale à Charleston, Ons Jabeur semble avoir passé un cap à Madrid. Rome pourrait lui permettre de confirmer ses bons résultats. Cependant, le plus dur reste à faire : confirmer à Roland-Garros, un tournoi où elle n'a jamais franchi le stade des huitièmes de finale.

Barbora Krejcikova dans le brouillard

La tenante du titre à Roland-Garros connaît une année 2022 compliquée. La Tchèque Barbora Krejcikova, numéro 2 mondiale, n'a plus joué depuis Doha en février. Blessée au coude, absente à Rome elle est attendue à Strasbourg afin de préparer le tournoi porte d'Auteuil.

La joueuse de 26 ans pourra se rassurer en se souvenant que le même enchaînement lui avait réussi l'an passé et l'avait conduite jusqu'à la victoire finale. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.