Roland-Garros 2021 : renverser Rafael Nadal pour la première fois, la mission impossible de Richard Gasquet

En seize affrontements, le Biterrois n’a jamais battu l'Espagnol, qui aura une nouvelle fois la faveur de tous les pronostics jeudi lors de leur match du 2e tour.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Rafael Nadal et Richard Gasquet avant leur match à Roland-Garros, le 7 juin 2018. (ROBERT SZANISZLO / NURPHOTO)

Pour n'importe quel joueur du circuit ATP, affronter Rafael Nadal, c'est faire face à une montagne. Et quand il s'agit de le défier dans son jardin de la porte d'Auteuil, c'est au moins l'Everest, du haut de ses 13 titres à Roland-Garros. Mais pour Richard Gasquet, cela revient carrément à viser la lune.

>> Roland-Garros 2021 : suivez tous les matchs en direct

Car si les deux hommes ont ferraillé ensemble dès le plus jeune âge, cela fait bien longtemps que le Biterrois n'évolue plus dans la même galaxie que l'alien espagnol. Un chiffre en atteste : en 16 oppositions, jamais le Français n'a dompté le taureau de Manacor. Pire encore : avec une moyenne de 3,2 jeux par manche (2,7 à Roland), il ne lui a pris que quatre sets, et la dernière fois c'était en 2008 (en 2005 à Roland).

Entre eux, une vieille histoire

Mais les dernières fois, Richard Gasquet préfère éviter de s'en souvenir à l'approche de ce 2e tour de Roland-Garros. Et pour cause, lors de leur dernier affrontement en 2018 (au 3e tour, déjà sur le Central), le Français n'avait pas vu le jour, alors que le toit du court Chatrier n'était même pas construit : 6-3, 6-2, 6-2. Trois ans plus tard, Gasquet n'hésite donc pas à parler d'une "branlée". Mais un peu masochiste, comme tous les tennismen, le Français est plutôt heureux de recroiser le fer avec son vieil ennemi, qu'il qualifie de plus grand joueur de tous les temps. 

C'est du kiff tout simplement, c'est fabuleux pour moi de l'affronter. Je suis heureux de le jouer, j'ai envie de faire un grand match, de sentir que je suis à un bon niveau et me faire plaisir.

Richard Gasquet

"C'est beau pour moi de rejouer Nadal, on a tous les deux 35 ans, on n'est certes pas au même niveau mais je suis heureux de pouvoir l'affronter et j'espère en profiter", a développé Gasquet. La positive attitude donc dans le camp du Français, qui a facilement écarté son compatriote Hugo Gaston au premier tour (6-1, 6-4, 6-2), pendant que Nadal s'employait un peu plus contre Alexei Popyrin (6-3, 6-2, 7-6). Une qualification savourée par l'Espagnol heureux de retrouver un adversaire qu'il "connaît depuis tout petit". 

À bientôt 35 ans, les deux hommes se connaissent effectivement depuis la pré-adolescence. À l'époque, le rapport de force était d'ailleurs bien différent. En 1999, Gasquet avait ainsi dominé Nadal aux Petits As de Tarbes, championnat du monde officieux des moins de 14 ans. Mais ça, le Biterrois ne veut plus en entendre parler : "C'est une telle connerie, je l'ai entendu des milliers de fois peut‐être..."

"C'est le seul joueur que je n'ai jamais battu"

Un destin lié qui a longtemps entretenu le jeu des comparaisons. "C'est bien qu'on m'ait comparé à Nadal finalement, avec le recul, que l'on m'ait comparé au plus grand joueur de tous les temps, peut‐être, c'est certainement une flatterie. Au début, je ne le prenais pas comme ça, mais plus le temps passe, en fait, je me dis que ce n'est pas si mal !", a souri Gasquet avant les retrouvailles.

Richard Gasquet et Rafael Nadal lors du 3e tour de Roland-Garros, le 27 mai 2005. (THOMAS COEX / AFP)

Une série noire qui dure depuis toujours, mais qui n'a pas complètement rogné l'ambition du Tricolore. Pour ce qui est peut-être son dernier Roland-Garros, le Français sait l'ampleur de la tâche qui l'attend. Mais pas question de rendre les armes avant d'avoir combattu : "Nadal est le seul joueur que je n'ai jamais battu, c'est très difficile pour moi. Je suis très déçu. Cela fait dix-sept ans que je le joue, je ne l'ai jamais gagné, c'est difficile pour moi, mais c'est comme ça", a relativisé l'homme qui a déjà fait tomber Federer (deux fois) et Djokovic (une fois).

En 2005, le jeune Gasquet était aussi passé à deux doigts de renverser le jeune Nadal en demi-finale à Monte-Carlo. Depuis, l'Espagnol a pris son envol avec 88 titres glanés, contre 15 pour le Biterrois. À l'heure de s'affronter pour la première fois depuis trois ans, les deux hommes ne sont plus sur la même orbite. Mais c'est surtout parce que Nadal est un extraterrestre. Ce qui n'enlève rien au fait qu'il a déjà été vaincu porte d'Auteuil. Alors, Gasquet parviendra-t-il à le ramener les pieds sur terre ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.