Vidéo Paris 2024 : revivez le relais de Laure Manaudou avec la flamme olympique en Grèce

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Le premier relayeur de la flamme olympique, Stéfanos Doúskos s'est agenouillé quelques instants devant la stèle où le cœur du Baron Pierre de Coubertin repose selon ses dernières volontés ici à Olympie. Le rameur grec a donné la torche à la première relayeuse française, Laure Manaudou. La championne olympique a parcouru quelques mètres avec la flamme et l'a ensuite transmise à Margaritis Schinas, vice-président de la Commission européenne.
Paris 2024 : Laure Manaudou récupère la flamme Le premier relayeur de la flamme olympique, Stéfanos Doúskos s'est agenouillé quelques instants devant la stèle où le cœur du Baron Pierre de Coubertin repose selon ses dernières volontés ici à Olympie. Le rameur grec a donné la torche à la première relayeuse française, Laure Manaudou. La championne olympique a parcouru quelques mètres avec la flamme et l'a ensuite transmise à Margaritis Schinas, vice-président de la Commission européenne.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Laure Manaudou, première relayeuse française, a effectué, pendant quelques minutes et sur plusieurs centaines de mètres, son relais avec la flamme olympique en Grèce, mardi.

La flamme olympique est allumée. Elle parcourera pendant plus de cent jours la Grèce, puis la France, en passant par les territoires ultramarins. En attendant, les premiers relayeurs se sont succédé, mardi 16 avril à Olympie (Grèce), pour effectuer les quelques centaines de mètres de leur relais, flamme olympique dans une main, rameau d'olivier – symbole de paix – dans l'autre.

Parmi eux, Laure Manaudou, la première porteuse française. La championne olympique du 400 m nage libre à Athènes en 2004 était placée en deuxième position derrière le Grec Stefanos Ntouskos, champion olympique d'aviron aux JO de Tokyo. Elle a couru quelques centaines de mètres, avant de passer la flamme à Margaritis Schinas, vice-président de la commission européenne. 

Six cents relayeurs se passeront la flamme durant les onze jours où elle va sillonner la Grèce, parcourant 5 000 km à travers sept îles, dix sites archéologiques et l'Acropole d'Athènes, où elle passera une nuit à côté du Parthénon.

Elle rejoindra finalement le port du Pirée, au sud de la capitale. Elle embarquera le 26 avril à bord du trois-mâts Belem à destination de Marseille, où quelque 150 000 personnes sont attendues pour l'accueillir le 8 mai.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.