Tokyo 2021 : des JO "indispensables", " des athlètes plus motivés que jamais", affirme Maracineanu

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
maracineanu
France 2
Article rédigé par
A. Bourse - France 2
France Télévisions

Roxana Maracineanu, championne de natation devenue ministre déléguée chargée des Sports, est l'invitée des "4 Vérités" de France 2, vendredi 23 juillet. 

Les JO de Tokyo débutent vendredi 23 juillet. "Il y a de l'émotion et de l'angoisse un petit peu. Nos athlètes attendent depuis cinq ans cette compétition qui va durer quinze jours. Vu la période qu'on vient de vivre, les athlètes sont plus motivés que jamais", commente vendredi matin dans les "4 Vérités" la ministre des Sports médaillée d'argent en natation au JO de Sydney en 2000.

Les JO se déroulent sans public, c'est inédit. "Si on a l'habitude que la famille nous soutienne, si on sait se servir du public, ça peut être pénalisant. D'un autre côté, les grands écrans, beaucoup de monde, toute cette attente autour de soi sera peut-être minimisée", estime-t-elle. "Depuis ces derniers mois, les athlètes ont pris l'habitude de vivre leur compétition sans public".

Augmentation des primes

"Je ne pense pas que ce sera des JO sans âme parce que le monde entier les suivra. Les athlètes sauront nous faire vibrer et rêver. Le monde entier a besoin aussi de toutes ces émotions. Pour les sportifs, c'était indispensable qu'ils se tiennent et pour la France aussi, qui accueillera les JO en 2024, c'est très important d'avoir cette expérience japonaise", explique la ministre qui sera à présente à Tokyo du 1er au 8 août.

"Que ce soit une bonne ou une mauvaise expérience, c'est toujours ça de pris. Pour les plus jeunes sélectionnés, avoir fait des JO avant ceux de Paris, c'est déjà avoir gagné beaucoup d'années d'expérience. Je suis sûr que ça va bien se passer pour notre équipe. On aimerait revenir avec une quarantaine de médailles et un quart de médailles d'or. C'est ce point-là qu'on veut renforcer. On a augmenté les primes : 65 000 euros pour une médaille d'or. Ça compte parce qu'ils ne sont pas tous professionnels et ça motive au moment des Jeux", conclut Roxana Maracineanu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tokyo 2020

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.