Cet article date de plus d'un an.

Paris 2024 : pourquoi l'entrée du skateboard aux JO n'est pas une affaire qui roule pour les amateurs

Les championnats du monde de skateboard ont lieu en ce moment en Arabie Saoudite. Parmi les concurrents, 17 Français postulent pour décrocher une qualification aux Jeux de Paris 2024. Mais à ce jour, la place du skateboard aux seins des Jeux divise très franchement le monde du skateboard.
Article rédigé par France Info - Winney Claret
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Edouard Damestoy est l'une des chances de médailles aux Jeux olympiques de Paris en 2024. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Jusqu'à dimanche, les Émirats arabes unis accueillent les championnats du monde de skateboard. Ces mondiaux sont qualificatifs pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Dix-sept Français vont tenter de valider leur ticket. 

>> REPLAY - Racisme, sexisme, jeunisme : demain, un sport sans clichés ? Le débat du Talk franceinfo

Mais à un an et demi des Jeux, la place de cette discipline dans les JO continuent de diviser le monde du skateboard. David Couliau, ancien skateur professionnel des années 2000, est partagé face à cette intégration olympique. "Quand je vois les jeunes qui intègrent l'équipe de France, ils bénéficient maintenant d'être reconnu sportivement comme des sportifs de haut niveau. Cela change complétement la donne. Mais à la fois, il y a cette dimension de dénaturer la culture."

Beaucoup craignent une nouvelle récupération du skateboard. Le skateboard est plus qu'un sport défendent certains adeptes. Une culture basée sur une liberté absolue qui est donc incompatible avec le système de notation standardisé des Jeux. 

"La culture skate est bien trop forte"

David Turakiewicz, créateur de plusieurs magazines, est une voix de la scène skate française et il fait partie des plus critiques vis à vis de l'olympisme."Jusqu'à aujourd'hui, on pouvait demander à n'importe quel skateur dans le monde : 'Qui est le champion du monde de skate ?' Personne n'était capable de le dire."

"Ce qui nous importe, c'est celui qui nous fait le plus rêver"

David Turakiewicz

à franceinfo

Cette vision est partagée par le skateur Edouard Damestoy, l'une des grandes chances de médailles françaises en 2024. Mais pour lui, les Jeux olympiques ne menacent pas le skateboard :"Les JO ne dénatureront jamais la culture du skate, c'est beaucoup trop vieux. La culture est bien trop forte face à un événement qui a lieu une fois tous les 4 ans." En revanche, il le concède, les Jeux olympiques ne montrent qu'une infime partie de ce qu'est vraiment le skateboard. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.